Skip to main content
Version: v19

Compilation

Vous pouvez compiler vos projets, c'est-à-dire traduire toutes vos méthodes en langage machine. La compilation d'un projet permet de vérifier la cohérence du code et d'accélérer son exécution, mais aussi de masquer le code dans son intégralité. La compilation est une étape indispensable, entre le développement de projets avec 4D et leur déploiement en tant qu'applications autonomes.

Compilation

La compilation est gérée depuis votre application 4D et est entièrement automatique.

Sur macOS, la compilation nécessite l'installation d'Xcode. Consultez cette section pour plus d'informations sur ce pré-requis.

  1. Ouvrez la fenêtre de compilation en sélectionnant la commande Compilateur... dans le menu Développement ou le bouton Compilateur de la barre d'outils.

Vous pouvez également lancer directement la compilation en sélectionnant l'élément de menu Lancer la compilation dans le menu Développement.

  1. Cliquez sur le bouton Compiler pour lancer la compilation à l'aide des paramètres de compilation courants.

Si aucune erreur n'est détectée, la compilation démarre et le message "Compilation successful" s'affiche au bas de la fenêtre lorsque la compilation est terminée :

Vous pouvez immédiatement exécuter votre application en mode compilé et identifier sa rapidité.

Si des erreurs sont détectées, le process est stoppé et le message "Compilation failed" s'affiche. La zone d'information de la fenêtre affiche les noms des méthodes et les numéros de ligne concernés dans une liste hiérarchique :

Double-cliquez sur chaque erreur détectée pour ouvrir la méthode ou la classe concernée directement dans l'éditeur de méthode 4D. La ligne contenant l'erreur est mise en évidence et le type d'erreur est affiché dans la zone syntaxique de la fenêtre.

Utilisez les commandes Erreur précédente / Erreur suivante du menu Méthode pour naviguer d'une erreur à l'autre.

Le nombre d'erreurs trouvées lors de vos premières compilations peut être déconcertant, mais ne vous laissez pas décourager. Vous découvrirez rapidement qu'elles proviennent souvent de la même source, à savoir la non-conformité avec certaines conventions du projet. Le compilateur fournit toujours un diagnostic précis des erreurs afin de vous aider à les corriger.

La compilation nécessite une licence appropriée. Sans cette licence, il n'est pas possible d'effectuer une compilation (les boutons sont désactivés). Néanmoins, il est toujours possible de vérifier la syntaxe et de générer des méthodes de typage.

Exécuter la compilation

Une fois le projet compilé, il est possible de passer du mode interprété au mode compilé, et vice versa, à tout moment et sans avoir à quitter l'application 4D (sauf si le code interprété a été supprimé). Pour ce faire, utilisez les commandes Redémarrer en interprété et Redémarrer en compilé du menu Exécution. La boîte de dialogue d'ouverture de projet de 4D permet également de choisir le mode interprété ou compilé au lancement du projet.

Lorsque vous passez d'un mode à l'autre, 4D ferme le mode courant et ouvre le nouveau. Cela équivaut à quitter et à rouvrir l'application. Chaque fois que vous passez d'un mode à l'autre, 4D exécute les deux méthodes base suivantes (si elles sont spécifiées) dans cet ordre : On Exit -> On Startup.

Si vous modifiez votre projet en mode interprété, vous devez le recompiler pour que vos modifications soient prises en compte en mode compilé.

Caractéristiques de la fenêtre du compilateur

En plus du bouton Compiler, la fenêtre du Compilateur offre des fonctionnalités supplémentaires qui sont utiles durant la phase de développement du projet.

Vérifier la syntaxe

Le bouton Vérifier la syntaxe lance l'exécution de la phase de vérification de la syntaxe. À la fin du processus de vérification, les erreurs détectées sont listées dans la zone d'information. Vous pouvez double-cliquer sur une ligne d'erreur afin d'afficher la méthode correspondante.

Le contrôle syntaxique peut également être lancé directement à l'aide de la commande Check Syntax associée au bouton de la barre d'outils Compiler. Cette option est la seule disponible si vous ne disposez pas d'une licence adéquate pour permettre la compilation d'applications.

Générer le typage

Le bouton Générer le typage crée ou met à jour les méthodes de compilation du typage. Les méthodes de compilation sont des méthodes projet qui regroupent toutes les déclarations de typage des variables et des tableaux (process et interprocess), ainsi que les paramètres des méthodes. Ces méthodes, lorsqu'elles existent, sont utilisées directement par le compilateur lors de la compilation du code, ce qui permet d'accélérer les durées de compilation.

Le nom de ces méthodes doit commencer par Compiler_. Vous pouvez définir le nom par défaut de chacune des 5 méthodes du compilateur dans la fenêtre des paramètres du compilateur. Les méthodes de compilation qui sont générées et gérées par 4D ont automatiquement l'attribut Invisible :

Seules les méthodes de compilation nécessaires (c'est-à-dire celles pour lesquelles des éléments existent déjà dans le projet) sont générées.

La zone d'information indique toute erreur trouvée lors de la création ou de la mise à jour de la méthode. En double-cliquant sur une ligne d'erreur, la méthode et la ligne concernées sont affichées dans l'éditeur de méthode.

Effacer le code compilé

Le bouton Effacer le code compilé permet de supprimer le code compilé du projet. Lorsque vous cliquez dessus, tout le code généré lors de la compilation est supprimé, la commande Restart Compiled du menu Run est désactivée et l'option "Compiled Project" n'est pas disponible au démarrage.

Afficher/masquer les warnings

Les warnings sont des messages spécifiques générés par le compilateur lorsqu'il vérifie la syntaxe. Ces messages sont destinés à attirer votre attention sur les déclarations qui pourraient entraîner des erreurs d'exécution. Ils n'empêchent pas la compilation.

Selon les circonstances et le style de programmation utilisé, ces warnings peuvent être plus ou moins pertinents. Vous pouvez activer ou désactiver les warnings en cliquant sur le bouton Afficher/Cacher les warnings :

Lorsque cette option est cochée, les warnings (le cas échéant) sont affichés dans la fenêtre, après les autres types d'erreurs. Ils apparaissent en italique :

Un double-clic sur un warning ouvre la méthode correspondante.

Désactiver les warnings pendant la compilation

Vous pouvez désactiver sélectivement certains warnings lors de la compilation en insérant le texte suivant dans le code d'une méthode 4D :

  //%W-<warning number>

Seuls les warnings comportant un numéro peuvent être désactivés. Les numéros de warnings sont indiqués à la fin de chaque message dans la liste des erreurs de compilation. Par exemple, pour désactiver le warning suivant :

1 : Pointeur dans une déclaration de tableau (518.5)

... il suffit d'écrire le commentaire suivant dans une méthode 4D, de préférence une méthode COMPILER_xxx (méthode compilée en premier) :

  //%W-518.5

Paramètres du compilateur

La page "Compilateur" de la boîte de dialogue de Propriétés vous permet de définir les paramètres liés à la compilation du projet. Vous pouvez ouvrir directement cette page à partir de la fenêtre du compilateur en cliquant sur le bouton Paramètres du compilateur :

Options de compilation

Cette zone regroupe les options génériques utilisées lors du processus de compilation.

Générer le fichier de symboles

Permet de générer le fichier de symboles (voir fichier de symboles). Le fichier de symboles est créé dans le dossier Logs du projet et est nommé ProjectName_symbols.xml.

Générer le fichier d'erreurs

Utilisé pour générer le fichier d'erreurs (voir fichier d'erreurs) au moment du contrôle syntaxique. Le fichier d'erreur est créé dans le dossier Logs du projet et est nommé ProjectName_errors.xml.

Chemin de compilation

Permet de définir le nombre de passes (analyse du code) effectuées par le compilateur et donc la durée de la compilation.

  • Effectuer les passes de typage : Passer par toutes les étapes qui permettent la compilation.
  • Process and interprocess variables are typed: The pass for typing process and interprocess variables as well as method parameters is not carried out. Cette option peut être utilisée lorsque vous avez déjà effectué le typage de toutes vos variables process et interprocess soit vous-même, soit en utilisant la fonction de génération automatique des méthodes compilateur.
  • All variables are typed: The pass for typing local, process and interprocess variables as well as method parameters is not carried out. Use this option when you are certain that all the process, interprocess and local variables as well as method parameters have been clearly typed.

Cible de compilation

Historique
VersionModifications
v19Ajout

Ce paramètre vous permet de sélectionner la famille de processeurs pour laquelle votre projet 4D doit être compilé en mode natif. Le compilateur 4D peut générer du code natif pour deux familles de processeurs :

  • Les processeurs Intel/AMD (toutes les machines),
  • les processeurs Apple Silicon.

Deux options de cible sont proposées. Le résultat dépend du processeur de la machine sur laquelle 4D est exécuté.

Optionsur Windows Intel/AMDsur macOS Intelsur macOS Silicon
Tous les processeurs (Intel/AMD et Apple Silicon)Code pour Intel/AMD
Il n'est pas possible de produire du code Apple Silicon sur Windows
Code pour Apple Silicon + Code pour Intel/AMD
Deux codes compilés seront disponibles
Code pour Apple Silicon + Code pour Intel/AMD
Deux codes compilés seront disponibles
Mon processeur (processeur)Code pour Intel/AMDCode pour Intel/AMDCode pour Apple Silicon

La cible de compilation Apple Silicon nécessite que l'application Clang soit installée sur votre machine. Clang est fournie avec la dernière version de Xcode. Voir les pré-requis du compilateur Silicon pour plus d'informations.

Typage par défaut

Utilisez cette zone pour définir le type par défaut pour les objets de base de données ambigus.

  • Numérique : Permet de forcer le typage numérique de manière non ambiguë, soit en Réel, soit en Entier long. Ceci ne remplacera pas les directives que vous avez pu définir dans votre projet. Vous pouvez optimiser le fonctionnement de votre base de données en choisissant le type Entier long.
  • Bouton : Utilisé pour forcer le typage d'un bouton de manière non ambiguë, soit en Réel, soit en Entier long. Ceci ne remplacera pas les directives que vous avez pu définir dans votre projet. Ce type s'applique aux boutons ainsi qu'aux cases à cocher, aux boutons image, aux grilles de boutons, aux pop-up menus image et aux listes déroulantes.

Compiler Methods for

Cette zone vous permet de renommer les méthodes du compilateur qui sont générées automatiquement par le compilateur lorsque vous cliquez sur Générer le typage.

Jusqu'à 5 méthodes de compilateur peuvent être générées ; une méthode de compilateur n'est générée que si le projet contient les éléments suivants :

  • Variables : Regroupe les déclarations de variables process ;
  • Variables interprocess : Regroupe les déclarations de variables interprocess ;
  • Tableaux : Regroupe les déclarations de tableaux de process ;
  • Tableaux interprocess : Regroupe les déclarations de tableaux interprocess ;
  • Méthodes : Regroupe les déclarations de paramètres de méthodes (par exemple, C_LONGINT(mymethod;$1;$2)).

Vous pouvez renommer chacune de ces méthodes dans les zones correspondantes, mais elles seront toujours précédées de l'étiquette Compiler_ (non modifiable). Le nom de chaque méthode (préfixe compris) ne doit pas comporter plus de 31 caractères. Il doit également être unique et respecter les règles 4D de nommage des méthodes.

Outils de compilation

Fichier de symboles

Si vous cochez l'option Générer le fichier de symboles dans les propriétés du compilateur, un fichier de symboles appelé ProjectName_symbols.txt est créé dans le dossier Logs du projet pendant la compilation. Il est divisé en plusieurs parties :

Liste des variables process et interprocess

Ces deux listes contiennent quatre colonnes :

  • Noms des variables et tableaux process et interprocess utilisés dans votre projet. Ces variables sont classées par ordre alphabétique.
  • Le type de variable. Ce type a été déterminé par une directive de compilation, sinon il est déduit par le compilateur en fonction de l’utilisation de la variable. Si le type d'une variable ne peut être déterminé, la colonne est vide.
  • Nombre de dimensions si la variable est un tableau.
  • Référence au contexte dans lequel le compilateur a établi le type de la variable. Si la variable est utilisée dans plusieurs contextes, le contexte mentionné est celui utilisé par le compilateur pour déterminer son type.
    • Si la variable est trouvée dans une méthode base, son nom est inscrit comme il a été défini dans 4D, précédé de (M)*.
    • Si la variable est trouvée dans une méthode projet, son nom est inscrit comme il a été défini dans 4D, précédé de (M).
    • Si la variable est trouvée dans un trigger, c’est le nom de la table qui est inscrit, précédé de (MT).
    • Si la variable est trouvée dans une méthode formulaire, le nom du formulaire est inscrit, précédé du nom de la table et de (MF).
    • Si la variable est trouvée dans une méthode objet, le nom de la méthode objet est inscrit précédé du nom du formulaire, du nom de la table et de la mention (MO).
    • Si la variable est un objet d’un formulaire, sans intervenir dans une quelconque méthode projet, méthode formulaire, trigger ou méthode objet, le nom du formulaire dans lequel elle apparaît est inscrit, précédé de la mention (F). En fin de liste, vous trouvez la taille des variables process et interprocess en octets.

Au moment de la compilation, le compilateur ne peut pas déterminer dans quel process une variable process donnée est utilisée. En effet, une variable process peut avoir une valeur différente dans chaque process. Toutes les variables process sont donc systématiquement dupliquées à chaque création de process : il convient de prendre garde à la taille mémoire qu’elles vont occuper. A noter que la taille des variables process est totalement indépendante de celle de la pile des process.

Liste des variables locales

La liste des variables locales est triée par méthode base, méthode projet, trigger, méthode formulaire et méthode objet en suivant le même ordre que dans 4D.

Cette liste contient trois colonnes :

  • la liste des variables locales utilisées dans la méthode ;
  • le type de la variable ;
  • le nombre de dimensions du tableau, lorsque la variable est un tableau.

Liste complète des méthodes

A la fin du fichier sont réunies toutes vos méthodes base et projet avec :

  • leur type (procédure ou fonction retournant une valeur)
  • le type de leurs paramètres et du résultat renvoyé
  • le nombre d'appels
  • la propriété Thread Safe ou Thread Unsafe.

Ces informations apparaissent sous la forme suivante :

Procédure ou Fonction <Nom méthode>(type paramètres):
type résultat, nombre d'appels, Thread Safe ou Thread Unsafe

Fichier d’erreurs

Vous pouvez générer ou non un fichier d’erreurs lors de la compilation grâce l'option Générer le fichier d'erreurs des propriétés du compilateur. Le fichier d'erreur est automatiquement nommé projectName_errors.xml et est placé dans le dossier Logs du projet.

Bien que les erreurs soient directement accessibles via la fenêtre de compilation, il peut être intéressant de disposer d’un fichier d’erreurs qu’il est alors possible de transmettre d’un poste à l’autre. Le fichier d’erreurs est généré au format XML afin de faciliter l’analyse automatique de son contenu. Il permet également la création d’interfaces personnalisées de présentation des erreurs.

Le fichier d’erreurs est plus ou moins long suivant le nombre d’erreurs et de warnings délivrés par le compilateur.

Le fichier d’erreurs est structuré ainsi :

  • En tête de ce fichier se trouve la liste des erreurs et warnings, triée par méthode et dans leur ordre de création dans 4D. Sous la rubrique Erreurs générales sont regroupées toutes les impossibilités de typage et les ambiguïtés d’identité. Ces indications sont détaillées de la façon suivante :
    • le numéro de ligne dans la méthode (le numéro 0 est retourné pour les erreurs générales)
    • l’attribut warning indique si l’anomalie détectée est un warning (warning="true") ou une erreur (warning="false")
    • un diagnostic sur la nature de l’erreur

Si votre projet ne présente aucune erreur générale, le fichier ne comporte pas de section Erreurs générales.

Un fichier d’erreurs peut donc comporter trois types de messages :

  • Erreurs attachées à une ligne précise : Ces erreurs vous sont indiquées accompagnées de leur contexte (la ligne où elles ont été détectées) et d’un commentaire. Elles apparaissent lorsque le compilateur rencontre une expression qui lui pose un problème, que ce soit de typage ou de syntaxe. Dans la fenêtre de compilation, il vous suffit de double-cliquer sur le libellé de l’erreur pour ouvrir la méthode concernée à la ligne correspondante.

  • Erreurs générales : Il s’agit d’erreurs qui ne permettent pas le passage en passe de compilation. Le compilateur délivre une erreur générale dans deux cas :

    • Si le type d’une variable process ou interprocess n’a pas pu être déterminé.
    • Si deux objets de nature différente portent le même nom. Ces erreurs sont dites générales parce qu’elles ne peuvent être rattachées à aucune méthode en particulier. En effet, le compilateur n’a pu procéder au typage nulle part dans la base pour le premier cas. Dans le second, il ne peut choisir d’associer un nom à un objet plutôt qu’à un autre.
  • Warnings : Les warnings ne sont pas des erreurs. Ils n’empêchent pas la compilation de la base, il s’agit simplement de points sur lesquels le compilateur souhaite attirer votre attention parce qu’il y a un risque d’erreur. Dans la fenêtre de compilation, les warnings apparaissent en caractères italiques. Il vous suffit de double-cliquer sur le libellé d’un warning pour ouvrir la méthode concernée à la ligne correspondante.

Contrôle d’exécution

Le code généré par le compilateur de 4D vérifie automatiquement que chaque accès à un élément de tableau ou à un indice de chaîne est effectué à l'intérieur de la plage des éléments de tableau ou des caractères de la chaîne. Les accès hors plage (out of range) provoqueront des erreurs d'exécution.

Dans certains cas, vous pouvez souhaiter que le contrôle d’exécution ne s’applique pas sur des parties fiabilisées du code. En effet, notamment dans le cas de boucles répétées de nombreuses fois et lors de l’exécution de la base compilée sur des machines anciennes, ce contrôle peut ralentir sensiblement les traitements. Dans la mesure où vous avez la certitude que le code en question est fiable et ne peut provoquer d’erreur système, vous pouvez désactiver localement le contrôle d’exécution.

Pour cela, vous devez encadrer le code à exclure du contrôle d’exécution avec les commentaires spéciaux //%R- et //%R+. Le commentaire //%R- désactive le contrôle d’exécution et //%R+ le réactive :

  // %R-  pour désactiver le contrôle d'exécution

... //Placez ici le code non soumis au contrôle d'exécution

// %R+ pour réactiver le contrôle d'exécution pour la suite de la méthode

A propos des compilateurs

4D inclut deux compilateurs :

  • un compilateur "classique", permettant de compiler du code natif pour les processeurs Intel/AMD ;
  • un compilateur Silicon, permettant de compiler du code natif pour les processeurs Apple Silicon.

Le compilateur classique peut être utilisé sur n'importe quelle plate-forme, tandis que le compilateur Silicon peut uniquement être utilisé sur une machine Mac :

Compilation pour WindowsCompilation pour Mac IntelCompilation pour Mac Silicon
Sous Windows
Sous Mac Intel
Sous Mac Silicon

Les deux compilateurs sont intégrés dans 4D. Le compilateur adéquat est automatiquement sélectionné en fonction de l'option Cible de compilation.

Compilateur classique

Le compilateur classique génère du code compilé natif pour les processeurs Intel/AMD sur n'importe quelle machine. Il ne nécessite aucune configuration particulière.

Le code compilé qui en résulte est stocké dans le dossier DerivedData du projet.

Compilateur Silicon

Le compilateur Silicon génère du code compilé natif pour les processeurs Apple Silicon tels que le Apple M1.

Le code compilé qui en résulte est stocké dans le dossier Libraries du projet.

Conditions requises

  • Ordinateur Apple : Le compilateur Silicon peut uniquement être lancé sur une machine Apple.
  • Architecture projet de 4D : Le compilateur Silicon est uniquement disponible pour les développements 4D utilisant l'architecture projet.
  • Xcode ou Developer Tools: Le compilateur Silicon fait appel au compilateur macOS open-source Clang pour compiler le projet à partir du code C++ à la deuxième étape de la compilation. clang nécessite des bibliothèques natives Apple, qui sont fournies soit par Xcode soit par Developer Tools.
    • Si vous avez déjà installé Xcode ou Developer Tools sur votre ordinateur, vous devez juste vous assurer que sa version est conforme aux spécifications de 4D.
    • Si vous n'avez pas déjà installé l'un de ces outils sur votre machine, il vous sera nécessaire d'en télécharger un depuis le site web Apple Developer.

Nois recommandons Xcode, qui est plus simple à installer. Il est tout à fait possible d'installer Developer Tools qui est plus compact, mais son installation est un peu plus complexe.

Dans tous les cas, le compilateur Silicon de 4D vous avertira si votre configuration ne correspond pas aux conditions requises.

Compilation incrémentale

Le compilateur Silicon est incrémental, ce qui signifie que :

  • Los de la compilation initiale, toutes les méthodes 4D sont compilées. Cette étape peut prendre un certain temps. Cependant, elle n'est nécessaire qu'une fois.
  • Lors de toutes les compilations ultérieures, seules les méthodes nouvelles ou modifiées sont traitées, ce qui réduit considérablement la durée de compilation.