Aller au contenu principal
Version: v20

DataClass

Une dataclass fournit une interface objet à une table de la base de données. Toutes les dataclasses d'une application 4D sont disponibles en tant que propriété du datastore ds .

Sommaire

.attributeName : object    objets disponibles directement en tant que propriétés
.all ( { settings : Object } ) : 4D.EntitySelection    interroge le datastore pour trouver toutes les entités de la dataclass et les renvoie en tant qu'entity selection
.clearRemoteCache()    vide le cache ORDA d'une dataclass
.fromCollection( objectCol : Collection { ; settings : Object } ) : 4D.EntitySelection    modifie ou crée des entités dans la dataclass en utilisant la collection d'objets objectCol et retourne l'entity selection correspondante
.get( primaryKey : Integer { ; settings : Object } ) : 4D.Entity
.get( primaryKey : Text { ; settings : Object } ) : 4D.Entity
    interroge la dataclass pour récupérer l'entité correspondant au paramètre primaryKey
.getCount() : Integer      retourne le nombre d'entités dans une dataclass
.getDataStore() : cs.DataStore    retourne le datastore de la dataclass
.getInfo() : Object     retourne un objet qui fournit des informations sur la dataclass
.getRemoteCache() : Object     retourne un objet qui contient le cache ORDA pour la dataclass.
.new() : 4D.Entity     crée en mémoire et renvoie une nouvelle entité vide pour la dataclass
.newSelection( { keepOrder : Integer } ) : 4D.EntitySelection     crée en mémoire une entity selection vide, non partageable, liée à la dataclass
.query( queryString : Text { ; ...value : any } { ; querySettings : Object } ) : 4D.EntitySelection
.query( formula : Object { ; querySettings : Object } ) : 4D.EntitySelection
    recherche les entités répondant aux critères de recherche spécifiés dans queryString ou formula et (optionnellement) dans value(s)
.setRemoteCacheSettings(settings : Object)     définit le timeout et la taille maximum du cache ORDA pour la dataclass.

.attributeName

Historique
VersionModifications
v19 R3Ajout de l'attribut .exposed
v17Ajout

.attributeName : object

Description

Les attributs des dataclasses sont des objets disponibles directement en tant que propriétés de ces classes.

Les objets renvoyés ont des propriétés que vous pouvez lire pour obtenir des informations sur les attributs de votre dataclass.

Les objets attributs de dataclass peuvent être modifiés, mais la structure sous-jacente de la base de données ne sera pas altérée.

Objet retourné

Les objets attributs retournés contiennent les propriétés suivantes :

PropriétéTypeDescription
autoFilledBooleanVrai si la valeur de l'attribut est automatiquement remplie par 4D. Correspond aux propriétés de champs 4D suivantes : "Autoincrement" pour les champs de type numérique et "UUID Auto" pour les champs UUID (alpha). Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
exposedBooleanVrai si l'attribut est exposé en REST
fieldNumberentierNuméro interne du champ 4D correspondant à l'attribut. Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
fieldTypeIntegerType de champ de la base de données 4D de l'attribut. Dépend de l'attribut kind. Valeurs possibles :
  • si .kind = "storage" : type de champ 4D correspondant, voir [Value type] (https://doc.4d.com/4dv20/help/command/en/page1509.html)
  • si .kind = "relatedEntity" : 38 (is object)
  • si .kind = "relatedEntities" : 42 (is collection)
  • si .kind = "calculated" ou "alias" = même chose que ci-dessus, en fonction de la valeur résultante (type de champ, relatedEntity ou relatedEntities)
  • indexedBooleanVrai s'il existe un index B-tree ou Cluster B-tree sur l'attribut. Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
    inverseNameTextNom de l'attribut qui se trouve à l'autre côté de la relation. Renvoyé uniquement lorsque .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
    keywordIndexedBooleanVrai s'il existe un index de mots-clés sur l'attribut. Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
    kindTextCatégorie de l'attribut. Valeurs possibles :
  • "storage" : attribut de stockage (ou scalaire), c'est-à-dire un attribut stockant une valeur, et non une référence à un autre attribut
  • "calculated" : attribut calculé, c'est-à-dire défini par une fonction get
  • "alias": attribut construit sur un autre attribut
  • "relatedEntity" : attribut relationnel N -> 1 (référence vers une entité)
  • "relatedEntities" : attribut relationnel 1 -> N (référence vers une entity selection)
  • obligatoireBooleanVrai si la saisie d'une valeur null est rejetée pour l'attribut. Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities". Attention : Cette propriété correspond à la propriété du champ "Reject NULL value input" au niveau de la base de données 4D. Elle n'est pas liée à la propriété "Mandatory" existante qui est une option de contrôle de la saisie de données pour une table.
    nameTextNom de l'attribut sous forme de chaîne
    pathTextChemin d'un attribut alias basé sur une relation
    readOnlyBooleanVrai si l'attribut est en lecture seule. Par exemple, les attributs calculés sans fonction set sont en lecture seule.
    relatedDataClassTextNom de la dataclass liée à l'attribut. Renvoyé uniquement lorsque .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
    typeTextType conceptuel de la valeur de l'attribut, utile pour la programmation générique. Dépend de l'attribut kind. Valeurs possibles :
  • si .kind = "storage" : "blob", "bool", "date", "image", "number", "object", ou "string". "number" est renvoyé pour tous les types numériques, y compris duration ; "string" est renvoyé pour les types d'attributs uuid, alpha et texte ; les attributs "blob" sont des objets blob.
  • si .kind = "relatedEntity" : nom de la dataClass liée
  • si .kind = "relatedEntities" : nom de la classe de données liée + suffixe "Selection"
  • si .kind = "calculated" ou "alias" : même chose que ci-dessus, en fonction du résultat
  • uniqueBooleanVrai si la valeur de l'attribut doit être unique. Non retourné si .kind = "relatedEntity" ou "relatedEntities".
    tip

    Pour la programmation générique, utilisez Bool(attributeName.property), Num(attributeName.property) ou String(attributeName. ) (selon le type de propriété) pour obtenir une valeur valide même si la propriété n'est pas retournée.

    Exemple 1

    $salary:=ds.Employee.salary //retourne l'attribut salary dans la dataclass Employee
    $compCity:=ds.Company["city"] //retourne l'attribut city dans la dataclass Company

    Exemple 2

    Considérant la structure suivante d'une base :

    var $firstnameAtt;$employerAtt;$employeesAtt : Object

    $firstnameAtt:=ds.Employee.firstname
    //{name:firstname,kind:storage,fieldType:0,type:string,fieldNumber:2,indexed:true,
    //keyWordIndexed:false,autoFilled:false,mandatory:false,unique:false}

    $employerAtt:=ds.Employee.employer
    //{name:employer,kind:relatedEntity,relatedDataClass:Company,
    //fieldType:38,type:Company,inverseName:employees}
    //38=Is object

    $employeesAtt:=ds.Company.employees
    //{name:employees,kind:relatedEntities,relatedDataClass:Employee,
    //fieldType:42,type:EmployeeSelection,inverseName:employer}
    //42=Is collection

    Exemple 3

    Considérant les propriétés de table suivantes :

     var $sequenceNumberAtt : Object
    $sequenceNumberAtt=ds.Employee.sequenceNumber
    //{name:sequenceNumber,kind:storage,fieldType:0,type:string,fieldNumber:13,
    //indexed:true,keyWordIndexed:false,autoFilled:true,mandatory:false,unique:true}

    .all()

    Historique
    VersionModifications
    v17 R5Prise en charge du paramètre settings
    v17Ajout

    .all ( { settings : Object } ) : 4D.EntitySelection

    ParamètresTypeDescription
    settingsObject->Option de création : contexte
    Résultat4D.EntitySelection<-Références vers toutes les entités de la dataclass

    |

    Description

    La fonction .all() interroge le datastore pour trouver toutes les entités de la dataclass et les renvoie en tant qu'entity selection.

    Les entités sont renvoyées dans l'ordre par défaut, qui est initialement l'ordre dans lequel elles ont été créées. Notez cependant que, si des entités ont été supprimées et que de nouvelles entités ont été ajoutées, l'ordre par défaut ne reflète plus l'ordre de création.

    Si aucune entité n'est trouvée, une entity selection vide est renvoyée.

    Le mode lazy loading est appliqué.

    settings

    Dans le paramètre optionnel settings, vous pouvez passer un objet contenant des options supplémentaires. La propriété suivante est prise en charge :

    PropriétéTypeDescription
    contextTextNom du contexte d'optimisation appliqué à l'entity selection. Ce contexte sera utilisé par le code qui manipule l'entity selection afin de bénéficier de l'optimisation. Cette fonctionnalité est conçue pour le traitement client/serveur ORDA.

    Pour obtenir le nombre total d'entités dans une dataclass, il est recommandé d'utiliser la fonction getCount() qui est plus optimisée que l'expression ds.myClass.all().length.

    Exemple

     var $allEmp : cs.EmployeeSelection
    $allEmp:=ds.Employee.all()

    .clearRemoteCache()

    Historique
    VersionModifications
    v19 R5Ajout

    .clearRemoteCache()

    ParamètresTypeDescription
    Ne requiert aucun paramètre

    |

    Description

    La fonction .clearRemoteCache() vide le cache ORDA d'une dataclass.

    Cette fonction ne réinitialise pas les valeurs de timeout et maxEntries.

    Exemple

    var $ds : 4D.DataStoreImplementation
    var $persons : cs.PersonsSelection
    var $p : cs.PersonsEntity
    var $cache : Object
    var $info : Collection
    var $text : Text

    $ds:=Open datastore(New object("hostname"; "www.myserver.com"); "myDS")

    $persons:=$ds.Persons.all()
    $text:=""
    For each ($p; $persons)
    $text:=$p.firstname+" lives in "+$p.address.city+" / "
    End for each

    $cache:=$ds.Persons.getRemoteCache()

    $ds.Persons.clearRemoteCache()
    // Cache of the Persons dataclass = {timeout:30;maxEntries:30000;stamp:255;entries:[]}

    .fromCollection()

    Historique
    VersionModifications
    v17 R5Prise en charge du paramètre settings
    v17Ajout

    .fromCollection( objectCol : Collection { ; settings : Object } ) : 4D.EntitySelection

    ParamètresTypeDescription
    objectColCollection->Collection d'objets à faire correspondre à des entités
    settingsObject->Option de création : contexte
    Résultat4D.EntitySelection<-Entity selection issue de la collection

    |

    Description

    La fonction .fromCollection() modifie ou crée des entités dans la dataclass en utilisant la collection d'objets objectCol et retourne l'entity selection correspondante.

    Dans le paramètre objectCol passez une collection d'objets destinée à créer ou à modifier des entités de la dataclass. Les noms des propriétés doivent correspondre à ceux des attributs de la dataclass. Si un nom de propriété n'existe pas dans la dataclass, il est ignoré. Si une valeur d'attribut n'est pas définie dans la collection pour une entité créée, l'attribut prend la valeur Null.

    La correspondance entre les objets de la collection et les entités est effectuée au niveau des noms d'attributs et de leur type de données. Si une propriété d'objet a le même nom qu'un attribut d'entité mais que leurs types ne sont pas compatibles, l'attribut de l'entité ne reçoit pas de valeur.

    Mode création ou modification

    Pour chaque objet de objectCol :

    • Si l'objet contient une propriété booléenne "__NEW" fixée à faux (ou ne contient pas de propriété booléenne "__NEW"), l'entité est modifiée ou créée avec les valeurs correspondantes des propriétés de l'objet. Aucune vérification spécifique n'est effectuée concernant la clé primaire :
      • Si la clé primaire est fournie et existe, l'entité est modifiée. Dans ce cas, la clé primaire peut être fournie telle quelle ou via la propriété "__KEY" (contenant la valeur de la propriété primaire).
      • Si la clé primaire est fournie (telle quelle) et n'existe pas, l'entité est créée
      • Si la clé primaire n'est pas fournie, l'entité est créée et la clé primaire est assignée selon les règles en vigueur de la base de données.
    • si l'objet contient une propriété booléenne "__NEW" fixée à vrai, l'entité est créée avec les valeurs correspondantes des propriétés de l'objet. Une vérification est effectuée sur la clé primaire :
      • Si la clé primaire est fournie (telle quelle) et existe, une erreur est générée
      • Si la clé primaire est fournie (telle quelle) et n'existe pas, l'entité est créée
      • Si la clé primaire n'est pas fournie, l'entité est créée et la clé primaire est assignée selon les règles en vigueur de la base de données.

        The nested objects featuring related entities must contain a "__KEY" property (filled with the primary key value of the related entity) or the primary key attribute of the related entity itself. The use of a __KEY property allows independence from the primary key attribute name.

    Related entities

    Les objets de objectCol peuvent contenir un ou plusieurs objet(s) imbriqué(s) décrivant une ou plusieurs entité(s) relative(s), ce qui peut être utile pour créer ou modifier des relations entre les entités.

    Les objets imbriqués décrivant les entités relatives doivent contenir une propriété "__KEY" (contenant la valeur de la clé primaire de l'entité relative) ou la clé primaire de l'entité relative elle-même. L'utilisation de la propriété __KEY permet de ne pas dépendre du nom de l'attribut clé primaire.

    Ce mécanisme ne permet pas de créer ou de modifier les entités liées.

    Stamp

    Si une propriété __STAMP est fournie, une vérification est effectuée sur le stamp (marqueur interne) de l'entité dans le datastore et une erreur est retournée en cas d'invalidité ("Le stamp ne correspond pas à celui de l'enregistrement# XX de la table XXXX"). Pour plus d'informations, voir Verrouillage d'une entité.

    settings

    Dans le paramètre optionnel settings, vous pouvez passer un objet contenant des options supplémentaires. La propriété suivante est prise en charge :

    PropriétéTypeDescription
    contextTextNom du contexte d'optimisation appliqué à l'entity selection. Ce contexte sera utilisé par le code qui manipule l'entity selection afin de bénéficier de l'optimisation. Cette fonctionnalité est conçue pour le traitement client/serveur ORDA.

    Exemple 1

    Nous souhaitons modifier une entité existante. La propriété __NEW n'est pas fixée, la clé primaire de l'employé est passée et existe :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.ID:=668 //Clé primaire existante dans la dataclass Employee
    $emp.firstName:="Arthur"
    $emp.lastName:="Martin"
    $emp.employer:=New object("ID";121) //Clé primaire existante dans la dataclass liée Company
    // Nous modifions la Company de cet employé en lui assignant une autre clé primaire existante dans la dataclass liée Company
    $empsCollection.push($emp)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)

    Exemple 2

    Nous souhaitons modifier une entité existante. La propriété __NEW n'est pas fournie, la clé primaire de l'employé est avec l'attribut __KEY et existe :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.__KEY:=1720 //Clé primaire existante dans la dataclass Employee
    $emp.firstName:="John"
    $emp.lastName:="Boorman"
    $emp.employer:=New object("ID";121) //Clé primaire existante dans la dataclass liée Company
    // Nous modifions la Company de cet employé en lui assignant une autre clé primaire existante dans la dataclass relative Company
    $empsCollection.push($emp)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)

    Exemple 3

    Création simple d'une entité à partir d'une collection :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.firstName:="Victor"
    $emp.lastName:="Hugo"
    $empsCollection.push($emp)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)

    Exemple 4

    Nous souhaitons créer une entité. La propriété __NEW est à Vrai, la clé primaire de l'employé n'est pas fournie :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.firstName:="Mary"
    $emp.lastName:="Smith"
    $emp.employer:=New object("__KEY";121) //Clé primaire existante dans la dataclass liée Company
    $emp.__NEW:=True
    $empsCollection.push($emp)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)






    Exemple 5

    Nous souhaitons créer une entité. La propriété __NEW n'est pas passée, la clé primaire de l'employé est fournie et n'existe pas :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.ID:=10000 //clé primaire qui n'existe pas
    $emp.firstName:="Françoise"
    $emp.lastName:="Sagan"
    $empsCollection.push($emp)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)

    Exemple 6

    Dans cet exemple, la première entité sera bien créée mais la seconde création échouera car les deux entités utilisent la même clé primaire :

     var $empsCollection : Collection
    var $emp; $emp2 : Object
    var $employees : cs.EmployeeSelection

    $empsCollection:=New collection
    $emp:=New object
    $emp.ID:=10001 // Clé primaire inexistante
    $emp.firstName:="Simone"
    $emp.lastName:="Martin"
    $emp.__NEW:=True
    $empsCollection.push($emp)

    $emp2:=New object
    $emp2.ID:=10001 // ERREUR clé primaire identique
    $emp2.firstName:="Marc"
    $emp2.lastName:="Smith"
    $emp2.__NEW:=True
    $empsCollection.push($emp2)
    $employees:=ds.Employee.fromCollection($empsCollection)
    //la première entité est créée
    //erreur clé dupliquée pour la seconde

    Voir également

    .toCollection()

    .get()

    Historique
    VersionModifications
    v17Ajout

    .get( primaryKey : Integer { ; settings : Object } ) : 4D.Entity
    .get( primaryKey : Text { ; settings : Object } ) : 4D.Entity

    ParamètresTypeDescription
    primaryKeyInteger OR Text->Valeur de la clé primaire de l'entité à récupérer
    settingsObject->Option de création : contexte
    Résultat4D.Entity<-Entité correspondant à la clé primaire indiquée

    |

    Description

    La fonction .get() interroge la dataclass pour récupérer l'entité correspondant au paramètre primaryKey.

    Dans primaryKey, passez la valeur de clé primaire de l'entité à récupérer. Le type de valeur doit correspondre au type de clé primaire définie dans le datastore (entier long ou texte). Vous pouvez également vous assurer que la valeur de la clé primaire est toujours renvoyée en tant que texte en utilisant la fonction .getKey() avec le paramètre dk key as string.

    Si aucune entité avec primaryKey n'est trouvée, une entité Null est retournée.

    Le chargement différé (lazy loading) est appliqué, ce qui signifie que les données associées sont chargées à partir du disque uniquement lorsque cela est nécessaire.

    settings

    Dans le paramètre optionnel settings, vous pouvez passer un objet contenant des options supplémentaires. La propriété suivante est prise en charge :

    PropriétéTypeDescription
    contextTextNom du contexte d'optimisation appliqué à l'entité. Ce contexte sera utilisé par le code qui manipule l'entité afin de bénéficier de l'optimisation. Cette fonctionnalité est conçue pour le traitement client/serveur ORDA.

    Exemple 1

     var $entity : cs.EmployeeEntity  
    var $entity2 : cs.InvoiceEntity
    $entity:=ds.Employee.get(167) // retourne l'entité dont la valeur de clé primaire est 167
    $entity2:=ds.Invoice.get("DGGX20030") // retourne l'entité dont la valeur de clé primaire est "DGGX20030"

    Exemple 2

    Cet exemple illustre l'utilisation de la propriété context :

     var $e1; $e2; $e3; $e4 : cs.EmployeeEntity
    var $settings; $settings2 : Object

    $settings:=New object("context";"detail")
    $settings2:=New object("context";"summary")

    $e1:=ds.Employee.get(1;$settings)
    completeAllData($e1) // Dans la méthode completeAllData, une optimisation est lancée et associée au contexte "detail"

    $e2:=ds.Employee.get(2;$settings)
    completeAllData($e2) // Dans la méthode completeAllData, l'optimisation associée au contexte "detail" est appliquée

    $e3:=ds.Employee.get(3;$settings2)
    completeSummary($e3) //Dans la méthode completeSummary, une optimisation est lancée et associée au contexte "summary"

    $e4:=ds.Employee.get(4;$settings2)
    completeSummary($e4) //Dans la méthode completeSummary, l'optimisation associée au contexte "summary" est appliquée

    .getCount()

    Historique
    VersionModifications
    v19 R5Ajout

    .getCount() : Integer

    ParamètresTypeDescription
    resultInteger<-Nombre d'entités dans la dataclass

    |

    Description

    La fonction .getCount() retourne le nombre d'entités dans une dataclass.

    Si cette fonction est utilisée dans une transaction, les entités créées durant la transaction sont prises en compte.

    Exemple

    var $ds : 4D.DataStoreImplementation
    var $number : Integer

    $ds:=Open datastore(New object("hostname"; "www.myserver.com"); "myDS")

    $number:=$ds.Persons.getCount()

    .getDataStore()

    Historique
    VersionModifications
    v17 R5Ajout

    .getDataStore() : cs.DataStore

    ParamètresTypeDescription
    Résultatcs.DataStore<-Datastore de la dataclass

    |

    Description

    La fonction .getDataStore() retourne le datastore de la dataclass.

    Le datastore peut être :

    • le datastore principal, retourné par la commande ds.
    • un datastore distant, ouvert à l'aide de la commande Open datastore.

    Exemple

    La méthode projet SearchDuplicate recherche des valeurs dupliquées dans une dataclass.

     var $pet : cs.CatsEntity
    $pet:=ds.Cats.all().first() //lire une entité
    SearchDuplicate($pet;"Dogs")
      // SearchDuplicate method
    // SearchDuplicate(entity_to_search;dataclass_name)

    #DECLARE ($pet : Object ; $dataClassName : Text)
    var $dataStore; $duplicates : Object

    $dataStore:=$pet.getDataClass().getDataStore()
    $duplicates:=$dataStore[$dataClassName].query("name=:1";$pet.name)

    .getInfo()

    Historique
    VersionModifications
    v19 R3Ajout propriété exposed
    v17 R5Ajout

    .getInfo() : Object

    ParamètresTypeDescription
    RésultatObject<-Informations sur la dataclass

    |

    Description

    La fonction .getInfo() retourne un objet qui fournit des informations sur la dataclass. Cette fonction est utile pour l'écriture de code générique.

    Objet retourné

    PropriétéTypeDescription
    exposedBooleanVrai si la dataclass est exposée en REST
    nameTextNom de la dataclass
    primaryKeyTextNom de la clé primaire de la dataclass
    tableNumberIntegerNuméro interne de la table 4D

    Exemple 1

     #DECLARE ($entity : Object)  
    var $status : Object

    computeEmployeeNumber($entity) //Exécuter des actions sur une entité

    $status:=$entity.save()
    if($status.success)
    ALERT("Enregistrement mis à jour dans la table "+$entity.getDataClass().getInfo().name)
    End if

    Exemple 2

     var $settings : Object
    var $es : cs.ClientsSelection

    $settings:=New object
    $settings.parameters:=New object("receivedIds";getIds())
    $settings.attributes:=New object("pk";ds.Clients.getInfo().primaryKey)
    $es:=ds.Clients.query(":pk in :receivedIds";$settings)

    Exemple 3

     var $pk : Text
    var $dataClassAttribute : Object

    $pk:=ds.Employee.getInfo().primaryKey
    $dataClassAttribute:=ds.Employee[$pk] // Le cas échéant, l'attribut correspondant à la clé primaire est accessible

    .getRemoteCache()

    Historique
    VersionModifications
    v19 R5Ajout

    .getRemoteCache() : Object

    ParamètresTypeDescription
    resultObject<-Objet décrivant le contenu du cache ORDA pour la dataclass.

    |

    Mode avancé : Cette fonction est destinée aux développeurs qui souhaitent personnaliser les fonctionnalités par défaut de ORDA dans le cadre de configurations spécifiques. Dans la plupart des cas, vous n'aurez pas besoin de l'utiliser.

    Description

    La fonction getRemoteCache() retourne un objet qui contient le cache ORDA pour la dataclass..

    Si elle est appelée depuis une application 4D monoposte, la fonction retourne Null.

    L'objet retourné contient les propriétés suivantes :

    PropriétéTypeDescription
    maxEntriesIntegerNombre maximum de collections "entries".
    stampIntegerMarqueur du cache.
    timeoutIntegerDurée avant qu'une nouvelle entrée dans le cache soit indiquée comme expirée.
    entriesCollectionContient un objet pour chaque entité dans le cache.

    Chaque objet "entrée" de la collection entries contient les propriétés suivantes :

    PropriétéTypeDescription
    dataObjectObjet contenant les données de l'entrée.
    expiredBooleanTrue si l'entrée a expiré.
    keyTextClé primaire de l'entité.

    L'objet data de chaque entrée contient les propriétés suivantes :

    PropriétéTypeDescription
    __KEYStringClé primaire de l'entité
    __STAMPLongintStamp de l'entité dans la base de données
    __TIMESTAMPStringTimestamp de l'entité dans la base de données (le format est YYYY-MM-DDTHH:MM:SS:ms:Z)
    dataClassAttributeNameVariantS'il y a des données dans le cache pour un attribut de dataclass, il est retourné dans une propriété du même type que dans la base de données.

    Les données concernant les entités liées sont stockées dans le cache de l'objet data.

    Exemple

    Dans l'exemple suivant, $ds.Persons.all() charge la première entité avec tous ses attributs. Ensuite, l'optimiseur de requêtes entre en jeu, et seuls firstname et address.city sont chargés.

    Notez que address.city est chargé dans le cache de la dataclass Persons.

    Seule la première entité de la dataclass Address est stockée dans le cache. Elle est chargée durant la première itération de la boucle.

    var $ds : 4D.DataStoreImplementation
    var $persons : cs.PersonsSelection
    var $p : cs.PersonsEntity
    var $cachePersons; $cacheAddress : Object
    var $text : Text

    $ds:=Open datastore(New object("hostname"; "www.myserver.com"); "myDS")

    $persons:=$ds.Persons.all()

    $text:=""
    For each ($p; $persons)
    $text:=$p.firstname+" lives in "+$p.address.city+" / "
    End for each

    $cachePersons:=$ds.Persons.getRemoteCache()
    $cacheAddress:=$ds.Adress.getRemoteCache()

    Voir également

    .setRemoteCacheSettings()
    .clearRemoteCache()

    .new()

    Historique
    VersionModifications
    v17Ajout

    .new() : 4D.Entity

    ParamètresTypeDescription
    Résultat4D.Entity<-Nouvelle entité correspondant à la dataclass

    |

    Description

    La fonction .new() crée en mémoire et renvoie une nouvelle entité vide pour la dataclass.

    L'objet entité est créé en mémoire et n'est pas sauvegardé dans la base de données tant que la fonction .save( ) n'est pas appelée. Si l'entité est supprimée avant d'être sauvegardée, elle ne peut pas être récupérée.

    4D Server: En client-serveur, si la clé primaire de la table correspondante est auto-incrémentée, elle sera calculée au moment de la sauvegarde de l'entité sur le serveur.

    Tous les attributs de l'entité sont initialisés avec la valeur null.

    Les attributs peuvent être initialisés à des valeurs par défaut si l'option Traduire les NULL en valeurs vides est sélectionnée au niveau de la structure de la base 4D.

    Exemple

    Cet exemple crée une nouvelle entité dans la dataclass "Log" et enregistre les informations dans l'attribut "info" :

     var $entity : cs.LogEntity
    $entity:=ds.Log.new() //crée une référence
    $entity.info:="New entry" //valorise l'attribut info
    $entity.save() //sauvegarde l'entité

    .newSelection()

    Historique
    VersionModifications
    v17Ajout

    .newSelection( { keepOrder : Integer } ) : 4D.EntitySelection

    ParamètresTypeDescription
    keepOrderInteger->dk keep ordered : crée une entity selection triée,
    dk non ordered : crée une entity selection non triée (défaut si omis)
    Résultat4D.EntitySelection<-Nouvelle entity selection vide liée à la dataclass

    |

    Description

    La fonction .newSelection() crée en mémoire une entity selection vide, non partageable, liée à la dataclass.

    Pour plus d'informations sur les sélections d'entités non partageables, veuillez vous reporter à cette section.

    Si vous voulez créer une entity selection triée, passez le sélecteur dk keep ordered dans le paramètre keepOrder. Par défaut, si vous omettez ce paramètre ou si vous passez le sélecteur dk non ordered la fonction crée une entity selection non triée. Les entity selections non triées sont plus rapides, mais vous ne pouvez pas vous fier aux positions des entités. Pour plus d'informations, voir Entity selections triées vs Entity selections non-triées.

    Une fois créée, l'entity selection ne contient aucune entité (mySelection.length retourne 0). Cette fonction vous permet de construire progressivement des entity selections en effectuant des appels à la fonction add().

    Exemple

     var $USelection; $OSelection : cs.EmployeeSelection
    $USelection:=ds.Employee.newSelection() //crée une entity selection non triée vide
    $OSelection:=ds.Employee.newSelection(dk keep ordered) //crée une entity selection triée vide

    .query()

    Historique
    VersionModifications
    v17 R6Prise en charge des paramètres Formula
    v17 R5Prise en charge des placeholders pour les valeurs
    v17Ajout

    .query( queryString : Text { ; ...value : any } { ; querySettings : Object } ) : 4D.EntitySelection
    .query( formula : Object { ; querySettings : Object } ) : 4D.EntitySelection

    ParamètresTypeDescription
    queryStringText->Critères de recherche en texte
    formulaObject->Critères de recherche en objet formule
    valueany->Valeur(s) à utiliser comme placeholder(s)
    querySettingsObject->Options de recherche : parameters, attributes, args, allowFormulas, context, queryPath, queryPlan
    Résultat4D.EntitySelection<-Nouvelle entity selection constituée des entités de la dataclass correspondant au(x) critère(s) de recherche fournis dans queryString ou formula

    |

    Description

    La fonction .query() recherche les entités répondant aux critères de recherche spécifiés dans queryString ou formula et (optionnellement) dans value(s), pour toutes les entités de la dataclass, et retourne un nouvel objet de type EntitySelection contenant toutes les entités trouvées. Le mode lazy loading est appliqué.

    Si aucune entité correspondante n'est trouvée, une EntitySelection vide est retournée.

    paramètre queryString

    Le paramètre queryString doit respecter la syntaxe suivante :

    attributePath|formula comparator value   
    {logicalOperator attributePath|formula comparator value}
    {order by attributePath {desc | asc}}

    où :

    • attributePath : Chemin de l'attribut sur lequel vous souhaitez exécuter la recherche. Ce paramètre peut contenir un nom simple (par exemple "pays") ou un chemin d'attribut valide (par exemple "pays.nom"). Dans le cas d'un chemin d'accès à un attribut dont le type est Collection, la notation [] est utilisée pour traiter toutes les occurrences (par exemple children[].age).

      Vous ne pouvez pas utiliser directement des attributs dont les noms contiennent des caractères spéciaux tels que ".", "[ ]", ou "=", ">", "#"..., car ils ne seront pas correctement évalués dans la chaîne de recherche. Si vous souhaitez rechercher ces attributs, vous devez utiliser des placeholders, qui permettent d'utiliser un ensemble de caractères plus étendu dans les chemins d'attribut (voir Utiliser des placeholders ci-dessous).

    • formula : Une formule valide passée en Text ou en Object. La formule sera évaluée pour chaque entité traitée et doit retourner une valeur booléenne. Dans la formule, l'entité est disponible via l'objet This.

      • Text : la chaine de formule doit être précédée de la déclaration eval(), afin que l'analyseur de requêtes évalue l'expression correctement. Par exemple : "eval(length(This.lastname) >=30)"

      • Object: l'objet formule est passé en tant que placeholder (voir ci-dessous). La formule doit avoir été créée à l'aide des commandes Formula ou Formula from string.

        • N'oubliez pas que les formules de 4D prennent uniquement en charge les symboles & et | comme opérateurs logiques.
        • Si la formule n'est pas le seul critère de recherche, le système d'optimisation des requêtes pourra prioriser le traitement d'autres critères (ex : attributs indexés) et ainsi, la formule sera évaluée uniquement pour un sous-ensemble d'entités.

        Les formules contenues dans les requêtes peuvent recevoir des paramètres via $1. Ce point est détaillé dans le paragraphe Paramètre formula ci-dessous.

        • Vous pouvez également passer directement un paramètre formula au lieu d'un paramètre queryString (recommandé lorsque les formules sont plus complexes). Voir le paragraphe Paramètre formula ci-dessous.
        • Pour des raisons de sécurité, les appels de formule dans les fonctions query() peuvent être interdits. Voir la description du paramètre querySettings.
    • comparator : symbole d'opérateur utilisé pour comparer attributePath et value. Les symboles suivants sont pris en charge :

      ComparaisonSymbole(s)Commentaire
      Egal à=, ==Retourne les données correspondantes, prend en charge le joker de recherche (@), ne tient pas compte de la casse et est non diacritique.
      ===, ISRetourne les données correspondantes, considère le @ comme un caractère standard, ne tient pas compte de la casse et est non diacritique
      Différent de#, !=Prend en charge le joker de recherche (@). Équivalent à "Condition Not appliquée à une assertion" (voir ci-dessous).
      !==, IS NOTConsidère le @ comme un caractère standard
      Condition Not appliquée à une assertionNOTLes parenthèses sont obligatoires lorsque NOT est utilisé avant une déclaration contenant plusieurs opérateurs. Équivalent à "Not equal to" (voir ci-dessous).
      Inférieur à
      Supérieur à>
      Inférieur ou égal à<=
      Supérieur ou égal à>=
      Inclus parmiINRetourne les données égales à au moins une des valeurs d'une collection ou d'un ensemble de valeurs, prend en charge le joker de recherche (@)
      Contient mot-clé%Les mots-clés peuvent être utilisés avec les attributs de type texte ou image
    • value : valeur à comparer à la valeur courante de l'attribut de chaque entité de la sélection ou élément de la collection. Peut être un placeholder (voir Utiliser des placeholders ci-dessous) ou toute expression correspondant à la propriété du type de donnée. Lorsque vous utilisez une valeur constante, les règles suivantes doivent être respectées :

      • Les valeurs constantes de type texte peuvent être passées avec ou sans guillemets (voir Utilisation des guillemets ci-dessous). Pour rechercher une chaîne dans une chaîne (recherche de type "contient"), utilisez le symbole joker (@) dans valeur pour isoler la chaîne à chercher, comme dans cet exemple : "@Smith@". Les mots-clés suivants sont interdits pour des constantes de type texte : true, false.
      • Valeurs constantes de typebooléen: true or false (sensible à la casse).
      • Valeurs constantes de type numérique : les décimales doivent être séparées par un '.'
      • Constantes de type date : "YYYY-MM-DD" format
      • Constantes null : en utilisant le mot-clé "null", la recherche trouvera les propriétés ayant la valeur null et undefined.
      • Dans le cas d'une recherche avec un comparateur IN, valuedoit être une collection, ou des valeurs du même type que les données du chemin d'attribut, fournies entre [ ] et séparées par des virgules (pour les chaînes, les caractères " doivent être échappés avec des \).
    • logicalOperator : utilisé pour relier des conditions multiples dans la recherche (optionnel). Vous pouvez utiliser un des opérateurs logiques suivants (le nom ou le symbole peut être passé) :

      ConjonctionSymbole(s)
      AND&, &&, and
      OU|,||, or
    • order by attributePath : vous pouvez inclure une déclaration order by attributePath dans la requête afin que les données résultantes soient triées selon cette déclaration. Vous pouvez utiliser plusieurs tris par déclaration, en les séparant par des virgules (e.g., order by attributePath1 desc, attributePath2 asc). Par défaut, le tri est par ordre croissant. Passez 'desc' pour définir un tri par ordre décroissant et 'asc' pour définir un tri par ordre croissant. >Si vous utilisez cette déclaration, l'entity selection retournée est triée (pour plus d'informations, veuillez consulter Entity selections triées vs Entity selection non triées).

    Utilisation de guillemets

    Lorsque vous utilisez des guillemets dans des recherches, vous devez utiliser des guillemets simples ' ' à l'intérieur de la requête et des guillemets doubles " " pour encadrer la requête, sinon une erreur est renvoyée. Par exemple :

    "employee.name = 'smith' AND employee.firstname = 'john'"

    Les guillemets simples (') ne sont pas pris en charge dans les valeurs recherchées car ils casseraient la chaîne de recherche. Par exemple, "comp.name = 'John's pizza' " génèrera une erreur. Si vous devez rechercher des valeurs contenant des guillemets simples, il est nécessaire d'utiliser des placeholders (voir ci-dessous).

    Utilisation de parenthèses

    Vous pouvez utiliser des parenthèses dans la recherche afin de prioriser les calculs. Par exemple, vous pouvez organiser une recherche de la manière suivante :

    "(employee.age >= 30 OR employee.age <= 65) AND (employee.salary <= 10000 OR employee.status = 'Manager')"

    Utilisation de placeholders

    4D vous permet d'utiliser des placeholders pour les arguments attributePath, formula et value dans le paramètre queryString. Un placeholder est un paramètre que vous insérez dans des chaines de recherche et qui est remplacé par une autre valeur au moment où la chaîne de recherche est évaluée. La valeur des placeholders est évaluée une seule fois, au début de la requête ; elle n'est pas évaluée pour chaque élément.

    Il existe deux types de placeholders : les placeholders indexés et les placeholders nommés :

    Placeholders indexésPlaceholders nommés
    DéfinitionYou can mix all argument kinds in queryString. A queryString can contain, for attributePath, formula and value parameters:Les paramètres sont insérés sous la forme :paramName (par exemple :myparam) et leurs valeurs sont fournies dans les objets attributes et/ou parameters dans le paramètre querySettings
    Exemple$r:=class.query(":1=:2";"city";"Chicago")$o.attributes:=New object("att";"city")
    $o.parameters:=New object("name";"Chicago")
    $r:=class.query(":att=:name";$o)

    Vous pouvez combiner tous les types d'arguments dans queryString. Une queryString peut contenir, pour les paramètres attributePath, formula et value :

    • des valeurs directes (pas de placeholders)
    • des placeholders indexés et/ou nommés.

    L'utilisation de placeholders dans les recherches est recommandée pour les raisons suivantes :

    1. Cela empêche l'injection de code malveillant : si vous utilisez dans la chaîne de recherche des variables dont le contenu provient directement de la saisie de l'utilisateur, celui-ci pourrait modifier les conditions de recherche en saisissant des arguments de recherche supplémentaires. Par exemple, imaginez une chaîne de recherche du type :

       $vquery:="status = 'public' & name = "+myname //l'utilisateur saisit son nom
      $result:=$col.query($vquery)

      Cette recherche semble sécurisée puisque les données non publiques sont filtrées. Cependant, si l'utilisateur saisit dans la zone myname une chaîne du type "smith OR status='private', la chaîne de recherche sera modifiée à l'étape de l'interprétation et pourra retourner des données privées.

      Lorsque vous utilisez des placeholders, le contournement des options de sécurité n'est pas possible :

       $result:=$col.query("status='public' & name=:1";myname)

      Dans ce cas, si l'utilisateur saisit smith OR status='private' dans la zone myname, cela ne sera pas interprété dans la chaîne de recherche, mais uniquement passé en tant que valeur. La recherche d'une personne nommée "smith OR status='private"' échouera simplement.

    2. Cela résout les questions liées au formatage des valeurs ou des caractères, notamment lorsque vous gérez des paramètres attributePath et value qui peuvent contenir des caractères non-alphanumériques tels que ".", "["...

    3. Cela permet l'utilisation de variables ou d'expressions dans les arguments de recherche. Exemples :

      $result:=$col.query("address.city = :1 & name =:2";$city;$myVar+"@")
      $result2:=$col.query("company.name = :1";"John's Pizzas")

    Recherche de valeurs null

    Lorsque vous recherchez les valeurs null, vous ne pouvez pas utiliser la syntaxe placeholder car le moteur de recherche considère la valeur null comme une valeur de comparaison invalide. Par exemple, si vous exécutez la recherche suivante :

    $vSingles:=ds.Person.query("spouse = :1";Null) // ne fonctionnera PAS

    Vous n'obtiendrez pas le résultat souhaité car la valeur null sera évaluée par 4D comme une erreur résultant de l'évaluation du paramètre (pouvant être, par exemple, un attribut provenant d'une autre recherche). Pour ce type de recherche, vous devez utiliser la syntaxe de recherche directe :

     $vSingles:=ds.Person.query("spouse = null") //syntaxe valide

    Not equal to et les collections

    Lors d'une recherche parmi les attributs objet d'une dataclass contenant des collections, le comparateur "not equal to value" (# or !=) trouvera les éléments dont TOUTES les propriétés sont différentes de value (et non ceux dont AU MOINS une propriété est différente de value, ce qui est le cas avec les autres comparateurs). Fondamentalement, cela équivaut à rechercher "Not(chercher éléments de la collection pour lesquels la propriété vaut value"). Par exemple, avec les entités suivantes :

    Entity 1:
    ds.Class.name: "A"
    ds.Class.info:
    { "coll" : [ {
    "val":1,
    "val":1
    } ] }

    Entity 2:
    ds.Class.name: "B"
    ds.Class.info:
    { "coll" : [ {
    "val":1,
    "val":0
    } ] }

    Entity 3:
    ds.Class.name: "C"
    ds.Class.info:
    { "coll" : [ {
    "val":0,
    "val":0
    } ] }

    Considérons les résultats suivants :

    ds.Class.query("info.coll[].val = :1";0) 
    // renvoie B et C
    // trouve "entités avec 0 dans au moins une propriété val"

    ds.Class.query("info.coll[].val != :1";0)
    // renvoie uniquement A
    // trouve les "entités dont toutes les propriétés val sont différentes de 0"
    // ce qui est équivalent à
    ds.Class.query(not("info.coll[].val = :1";0))

    Si vous souhaitez mettre en œuvre une recherche qui trouve les entités dont "au moins une propriété est différente de value", vous devez utiliser une notation spéciale en utilisant une lettre dans les [] :

    ds.Class.query("info.coll[a].val != :1";0)  
    // renvoie A et B
    // trouve "les entités dont au moins une propriété val est différente de 0"

    Vous pouvez utiliser n'importe quelle lettre de l'alphabet comme notation [a] .

    Lier les critères de recherche pour les attributs de collections

    info

    Cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les recherches dans les dataclass et les entity selections. Elle ne peut pas être utilisée pour les recherches dans les collections.

    Lorsque vous effectuez une recherche parmi des attributs objet de dataclass contenant des collections à l'aide de plusieurs critères de recherche reliés par l'opérateur AND, vous pouvez vouloir vous assurer que seules les entités contenant des éléments correspondant à tous les critères sont renvoyées, et non les entités où les critères peuvent être trouvés dans différents éléments. Pour ce faire, vous devez lier les critères de la recherche aux éléments de la collection, de sorte que seuls les éléments individuels contenant les critères liés soient trouvés.

    Par exemple, avec les deux entités suivantes :

    Entity 1:
    ds.People.name: "martin"
    ds.People.places:
    { "locations" : [ {
    "kind":"home",
    "city":"paris"
    } ] }

    Entity 2:
    ds.People.name: "smith"
    ds.People.places:
    { "locations" : [ {
    "kind":"home",
    "city":"lyon"
    } , {
    "kind":"office",
    "city":"paris"
    } ] }

    Vous souhaitez trouver des personnes dont le lieu de résidence est situé dans la ville de Paris. Si vous écrivez :

    ds.People.query("places.locations[].kind= :1 and places.locations[].city= :2";"home";"paris")

    ... la recherche retournera "martin" et "smith" car "smith" a un élément "locations" dont "kind" (le type) est "home" et un élément "locations" dont "city" (la ville) est "paris", même si ce sont des éléments différents.

    Si vous souhaitez obtenir uniquement les entités dont les critères correspondants sont dans le même élément de collection, vous devez lier les critères. Pour lier des critères de recherche :

    • Ajoutez une lettre entre le caractère [] dans le premier chemin à lier et répétez la même lettre dans tous les critères liés. Par exemple : locations[a].city and locations[a].kind. Vous pouvez utiliser n'importe quelle lettre de l'alphabet latin (non sensible à la casse).
    • Pour ajouter différents critères liés dans la même requête, utilisez une autre lettre. Vous pouvez créer jusqu'à 26 combinaisons de critères dans une seule requête.

    Avec les entités ci-dessus, si vous écrivez :

    ds.People.query("places.locations[a].kind= :1 and places.locations[a].city= :2";"home";"paris")

    ... la recherche retournera uniquement "martin" car il possède un élément "locations" dont "kind" est "home" et dont "city" est "paris". La recherche ne retournera pas "smith" car les valeurs "home" et "paris" ne sont pas contenues dans le même élément de collection.

    Recherches dans les relations N vers N

    ORDA propose une syntaxe spéciale pour faciliter les recherches dans les relations N vers N. Dans ce contexte, vous pouvez avoir besoin de rechercher des valeurs différentes à l'aide de l'opérateur AND MAIS dans le même attribut. Par exemple, considérez la structure suivante :

    alt-text

    Imaginez que vous souhaitiez rechercher tous les films dans lesquels un acteur A et un acteur B ont simultanément joué un rôle. Si vous écrivez une recherche simple utilisant l'opérateur AND, cela ne va pas fonctionner :

    // code invalide
    $es:=ds.Movie.query("roles.actor.lastName = :1 AND roles.actor.lastName = :2";"Hanks";"Ryan")
    // $es est vide

    Fondamentalement, le problème vient de la logique interne de la recherche : vous ne pouvez pas rechercher une entité dont un attribut aurait simultanément la valeur "A" et "B".

    Pour rendre possible ce type de recherche, ORDA prend en charge une syntaxe spéciale : vous devez juste ajouter un index de classe entre les caractères {} dans tous les attributs relationnels supplémentaires utilisés dans la chaîne de recherche :

    "relationAttribute.attribute = :1 AND relationAttribute{x}.attribute = :2 [AND relationAttribute{y}.attribute...]"

    {x} indique à ORDA de créer une autre référence pour l'attribut relationnel. Le moteur de recherches effectuera alors toutes les opérations internes nécessaires. Notez que x peut être n'importe quel nombre à l'exception de 0: {1}, ou {2}, ou {1540}... ORDA a simplement besoin d'une référence unique dans la recherche pour chaque class index.

    Dans notre exemple, cela pourrait donner :

    // code valide
    $es:=ds.Movie.query("roles.actor.lastName = :1 AND roles.actor{2}.lastName = :2";"Hanks";"Ryan")
    // $es contient des films (You've Got Mail, Sleepless in Seattle, Joe Versus the Volcano)

    Paramètre formula

    Au lieu d'insérer une formule dans le paramètre queryString (voir ci-dessus), vous pouvez directement passer un objet formule en tant que critère de recherche booléen. L'utilisation d'un objet formule pour les recherches est recommandée car vous bénéficiez de la tokenisation et le code est plus facile à rechercher/lire.

    La formule doit avoir été créée à l'aide des commandes Formula ou Formula from string. Dans ce cas :

    • formula est évaluée pour chaque entité et doit renvoyer vrai ou faux. Lors de l'exécution de la requête, si le résultat de la formule n'est pas un booléen, il est considéré comme faux.
    • dans formula, l'entité est disponible via l'objet This.
    • si l'objet Formula est null, l'erreur 1626 ("Attente d'un texte ou d'une formule") est générée, que vous pouvez intercepter à l'aide d'une méthode installée avec ON ERR CALL.

      Pour des raisons de sécurité, les appels de formule dans les fonctions query() peuvent être interdits. Voir la description du paramètre querySettings.

    Passer des paramètres aux formules

    Toute formula appelée par la fonction query() peut recevoir des paramètres :

    • Les paramètres doivent être passés via la propriété args du paramètre querySettings.
    • La formule reçoit cet objet args en tant que paramètre $1.

    Ce code montre comment les paramètres sont passés aux fonctions :

     $settings:=New object("args";New object("exclude";"-")) //objet args pour passer des paramètres
    $es:=ds.Students.query("eval(checkName($1.exclude))";$settings) //args est reçu dans $1

    Des exemples supplémentaires sont fournis dans l'exemple 3.

    4D Server : En client/serveur, les formules sont exécutées sur le serveur. Dans ce contexte, seul l'objet querySettings.args est envoyé aux formules.

    Paramètre querySettings

    Dans le paramètre querySettings vous pouvez passer un objet contenant des options supplémentaires. Les propriétés suivantes sont prises en charge :

    PropriétéTypeDescription
    parametersObjectPlaceholders nommés pour les valeurs utilisées dans queryString ou formula. Les valeurs sont exprimées sous forme de paires propriété / valeur, où propriété est le nom du placeholder inséré pour une valeur dans queryString ou formula (":placeholder") et où valeur correspond à la valeur à comparer. Vous pouvez combiner, dans une même recherche, des placeholders indexés (valeurs passées directement dans les paramètres value) et les valeurs des placeholders nommés.
    attributesObjectPlaceholders nommés pour les chemins d'attributs utilisés dans queryString ou formula. Les attributs sont exprimés sous forme de paires propriété / valeur, où propriété est le nom du placeholder inséré pour un chemin d'attribut dans queryString or formula (":placeholder"), et où valeur peut être une chaine ou une collection de chaines. Chaque valeur est un chemin qui peut désigner soit un attribut scalaire ou relatif de la dataclass soit une propriété d'un champ objet de la dataclass
    TypeDescription
    StringattributePath exprimé à l'aide de la notation à point, ex : "name" ou "user.address.zipCode"
    Collection de chaînesChaque chaine de la collection représente un niveau d'attributePath, ex : ["name"] ou ["user","address","zipCode"]. L'utilisation d'une collection permet de rechercher des attributs dont les noms ne sont pas conformes à la notation à point, ex : ["4Dv17.1","en/fr"]
    Vous pouvez combiner les valeurs des placeholders indexés (valeurs passées directement dans les paramètres value) et les valeurs des placeholders nommés dans la même recherche.
    argsObjectParamètre(s) à passer aux formules, le cas échéant. L'objet args sera reçu dans $1 à l'intérieur des formules et donc ses valeurs seront disponibles via la propriété $1.property (cf. exemple 3).
    allowFormulasBooleanVrai pour autoriser les appels de formules dans la query (défaut). Passez faux pour interdire l'exécution de formules. Si la query() contient une formule alors que cette propriété est à Faux, une erreur est retournée (1278 - Formule non autorisée).
    contextTextNom du contexte d'optimisation automatique appliqué à l'entity selection. Ce contexte sera utilisé par le code qui manipule l'entity selection afin de bénéficier de l'optimisation. Cette fonctionnalité est conçue pour les traitements client/serveur ; pour plus d'informations, veuillez vous reporter à la section Optimisation client/serveur.
    queryPlanBooleanDans l'entity selection résultante, retourne ou ne retourne la description détaillée de la recherche juste avant d'être exécutée, i.e. La propriété retournée est un objet qui inclut chaque recherche et sous-recherche programmée (dans le cas d'une recherche complexe). Cette option est utile durant la phase de développement d'une application. Elle est utilisée conjointement à queryPath. Par défaut, si elle est omise : faux. Note : Cette propriété est prise en charge uniquement par les fonctions entitySelection.query() et dataClass.query().
    queryPathBooleanDans l'entity selection résultante, retourne ou ne retourne pas la description détaillée de la recherche telle qu'elle est effectuée. La propriété retournée est un objet qui contient le chemin utilisé pour la recherche (généralement identique à celui de queryPlan, mais il peut être différent si le moteur parvient à optimiser la recherche), la durée du traitement et le nombre d'enregistrements trouvés. Cette option est utile durant la phase de développement d'une application. Par défaut, si elle est omise : faux. Note : Cette propriété est prise en charge uniquement par les fonctions entitySelection.query() et dataClass.query().

    A propos de queryPlan et queryPath

    Les informations enregistrées dans queryPlan et queryPath incluent le type de recherche (indexée ou séquentielle), chaque sous-recherche nécessaire, ainsi que les opérateurs de conjonction. Les query paths contiennent également le nombre d'entités trouvées et la durée d'exécution de chaque critère de recherche. Il peut être utile d'analyser ces informations lors du développement de vos applications. Généralement, la description du plan de recherche (queryPlan) et son chemin réel (queryPath) sont identiques mais ils peuvent différer car 4D peut intégrer des optimisations dynamiques lorsqu'une requête est exécutée, afin d'améliorer les performances. Par exemple, le moteur 4D peut convertir dynamiquement une requête indexée en requête séquentielle s'il estime qu'elle sera plus rapide. Ce cas particulier peut se produire lorsque le nombre d'entités recherchées est faible.

    Par exemple, si vous exécutez la recherche suivante :

     $sel:=ds.Employee.query("salary < :1 and employer.name = :2 or employer.revenues > :3";\  
    50000;"Lima West Kilo";10000000;New object("queryPath";True;"queryPlan";True))

    queryPlan:

    {Or:[{And:[{item:[index : Employee.salary ] < 50000},  
    {item:Join on Table : Company : Employee.employerID = Company.ID,
    subquery:[{item:[index : Company.name ] = Lima West Kilo}]}]},
    {item:Join on Table : Company : Employee.employerID = Company.ID,
    subquery:[{item:[index : Company.revenues ] > 10000000}]}]}

    queryPath:

    {steps:[{description:OR,time:63,recordsfounds:1388132,  
    steps:[{description:AND,time:32,recordsfounds:131,
    steps:[{description:[index : Employee.salary ] < 50000,time:16,recordsfounds:728260},{description:Join on Table : Company : Employee.employerID = Company.ID,time:0,recordsfounds:131,
    steps:[{steps:[{description:[index : Company.name ] = Lima West Kilo,time:0,recordsfounds:1}]}]}]},{description:Join on Table : Company : Employee.employerID = Company.ID,time:31,recordsfounds:1388132,
    steps:[{steps:[{description:[index : Company.revenues ] > 10000000,time:0,recordsfounds:933}]}]}]}]}

    Exemple 1

    Cette section présente différents exemples de recherches.

    Recherche avec une chaîne :

    $entitySelection:=ds.Customer.query("firstName = 'S@'")

    Recherche avec une instruction NOT :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("not(firstName=Kim)")

    Recherche avec des dates :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("birthDate > :1";"1970-01-01")
    $entitySelection:=ds.Employee.query("birthDate <= :1";Current date-10950)

    Recherche avec des placeholders indexés pour les valeurs :

    $entitySelection:=ds.Customer.query("(firstName = :1 or firstName = :2) and (lastName = :3 or lastName = :4)";"D@";"R@";"S@";"K@")

    Recherche avec des placeholders indexés pour les valeurs sur une dataclass liée :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("lastName = :1 and manager.lastName = :2";"M@";"S@")

    Recherche avec des placeholders indexés avec tri décroissant :

    $entitySelection:=ds.Student.query("nationality = :1 order by campus.name desc, lastname";"French")

    Recherche avec des placeholders nommés pour les valeurs :

    var $querySettings : Object
    var $managedCustomers : cs.CustomerSelection
    $querySettings:=New object
    $querySettings.parameters:=New object("userId";1234;"extraInfo";New object("name";"Smith"))
    $managedCustomers:=ds.Customer.query("salesperson.userId = :userId and name = :extraInfo.name";$querySettings)

    Recherche utilisant les placeholders nommés et indexés pour les valeurs :

    var $querySettings : Object
    var $managedCustomers : cs.CustomerSelection
    $querySettings.parameters:=New object("userId";1234)
    $managedCustomers:=ds.Customer.query("salesperson.userId = :userId and name=:1";"Smith";$querySettings)

    Recherche avec objets queryPlan et queryPath :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("(firstName = :1 or firstName = :2) and (lastName = :3 or lastName = :4)";"D@";"R@";"S@";"K@";New object("queryPlan";True;"queryPath";True))

    //vous pouvez ensuite obtenir ces propriétés dans la sélection d'entité résultante
    var $queryPlan; $queryPath : Object
    $queryPlan:=$entitySelection.queryPlan
    $queryPath:=$entitySelection.queryPath

    Recherche avec un chemin d'attribut de type Collection :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("extraInfo.hobbies[].name = :1";"horsebackriding")

    Recherche avec un chemin d'attribut de type Collection et des critères liés :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("extraInfo.hobbies[a].name = :1 and extraInfo.hobbies[a].level=:2";"horsebackriding";2)

    Recherche avec un chemin d'attribut de type Collection et plusieurs critères liés :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("extraInfo.hobbies[a].name = :1 and
    extraInfo.hobbies[a].level = :2 and extraInfo.hobbies[b].name = :3 and
    extraInfo.hobbies[b].level = :4";"horsebackriding";2;"Tennis";5)

    Recherche avec un chemin d'attribut de type Objet :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("extra.eyeColor = :1";"blue")

    Recherche avec instruction IN :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("firstName in :1";New collection("Kim";"Dixie"))

    Recherche avec instruction NOT (IN) :

    $entitySelection:=ds.Employee.query("not (firstName in :1)";New collection("John";"Jane"))

    Recherche avec des placeholders indexés pour les attributs :

    var $es : cs.EmployeeSelection
    $es:=ds.Employee.query(":1 = 1234 and :2 = 'Smith'";"salesperson.userId";"name")
    //salesperson est une entité reliée

    Recherche avec des placeholders indexés pour les attributs et avec des placeholders nommés pour les valeurs :

    var $es : cs.EmployeeSelection
    var $querySettings : Object
    $querySettings:=New object
    $querySettings.parameters:=New object("customerName";"Smith")
    $es:=ds.Customer.query(":1 = 1234 and :2 = :customerName";"salesperson.userId";"name";$querySettings)
    //salesperson est une entité reliée

    Recherche avec des placeholders indexés pour les attributs et les valeurs :

    var $es : cs.EmployeeSelection
    $es:=ds.Clients.query(":1 = 1234 and :2 = :3";"salesperson.userId";"name";"Smith")
    //salesperson est une entité reliée

    Exemple 2

    Cette section illustre les recherches avec des placeholders nommés pour les attributs.

    Considérons une dataclass Employee avec 2 entités :

    Entité 1 :

    name: "Marie"
    number: 46
    softwares:{
    "Word 10.2": "Installed",
    "Excel 11.3": "To be upgraded",
    "Powerpoint 12.4": "Not installed"
    }

    Entité 2 :

    name: "Sophie"
    number: 47
    softwares:{
    "Word 10.2": "Not installed",
    "Excel 11.3": "To be upgraded",
    "Powerpoint 12.4": "Not installed"
    }

    Recherche avec des placeholders nommés pour les attributs :

     var $querySettings : Object
    var $es : cs.EmployeeSelection
    $querySettings:=New object
    $querySettings.attributes:=New object("attName";"name";"attWord";New collection("softwares";"Word 10.2"))
    $es:=ds.Employee.query(":attName = 'Marie' and :attWord = 'Installed'";$querySettings)
    //$es.length=1 (Employee Marie)

    Recherche avec des placeholders nommés pour les attributs et les valeurs :

     var $querySettings : Object
    var $es : cs.EmployeeSelection
    var $name : Text
    $querySettings:=New object
    //Placeholders pour les valeurs
    //Il est demandé à l'utilisateur de saisir un nom
    $name:=Request("Veuillez saisir un nom à rechercher :")
    If(OK=1)
    $querySettings.parameters:=New object("givenName";$name)
    //Placeholders pour les chemins d'attributs
    $querySettings.attributes:=New object("attName";"name")
    $es:=ds.Employee.query(":attName= :givenName";$querySettings)
    End if

    Exemple 3

    Ces exemples illustrent les diverses manières d'utiliser des formules avec ou sans paramètres dans vos recherches.

    La formule est fournie sous forme de texte avec eval() dans le paramètre queryString :

     var $es : cs.StudentsSelection
    $es:=ds.Students.query("eval(length(This.lastname) >=30) and nationality='French'")

    La formule est fournie sous forme d'objet Formula via un placeholder :

     var $es : cs.StudentsSelection
    var $formula : Object
    $formula:=Formula(Length(This.lastname)>=30)
    $es:=ds.Students.query(":1 and nationality='French'";$formula)

    Seul un objet Formula est fourni comme critère de recherche :

     var $es : cs.StudentsSelection
    var $formula : Object
    $formula:=Formula(Length(This.lastname)>=30)
    $es:=ds.Students.query($formula)

    Plusieurs formules peuvent être appliquées :

     var $formula1; $1; $formula2 ;$0 : Object
    $formula1:=$1
    $formula2:=Formula(Length(This.firstname)>=30)
    $0:=ds.Students.query(":1 and :2 and nationality='French'";$formula1;$formula2)

    Une formule texte dans queryString reçoit un paramètre :

     var $es : cs.StudentsSelection
    var $settings : Object
    $settings:=New object()
    $settings.args:=New object("filter";"-")
    $es:=ds.Students.query("eval(checkName($1.filter)) and nationality=:1";"French";$settings)
      //méthode checkName 
    #DECLARE($exclude : Text) -> $result : Boolean
    $result:=(Position($exclude;This.lastname)=0)

    En utilisant la même méthode checkName, un objet Formula en placeholder reçoit un paramètre :

     var $es : cs.StudentsSelection
    var $settings; $formula : Object
    $formula:=Formula(checkName($1.filter))
    $settings:=New object()
    $settings.args:=New object("filter";"-")
    $es:=ds.Students.query(":1 and nationality=:2";$formula;"French";$settings)
    $settings.args.filter:="*" // modifie les paramètres sans mettre à jour l'objet $formula
    $es:=ds.Students.query(":1 and nationality=:2";$formula;"French";$settings)

    Nous voulons interdire les formules, par exemple lorsque les utilisateurs saisissent leurs requêtes :

     var $es : cs.StudentsSelection
    var $settings : Object
    var $queryString : Text
    $queryString:=Request("Enter your query:")
    if(OK=1)
    $settings:=New object("allowFormulas";False)
    $es:=ds.Students.query($queryString;$settings) //Une erreur est gnérée si $queryString contient une formule
    End if

    Voir également

    .query() pour les entity selections

    .setRemoteCacheSettings()

    Historique
    VersionModifications
    v19 R5Ajout

    .setRemoteCacheSettings(settings : Object)

    ParamètresTypeDescription
    settingsObject->Objet définissant le timeout et la taille maximum du cache ORDA pour la dataclass.

    |

    Mode avancé : Cette fonction est destinée aux développeurs qui souhaitent personnaliser les fonctionnalités par défaut de ORDA dans le cadre de configurations spécifiques. Dans la plupart des cas, vous n'aurez pas besoin de l'utiliser.

    Description

    La fonction setRemoteCacheSettings() définit le timeout et la taille maximum du cache ORDA pour la dataclass..

    Dans le paramètre settings, passez un objet contenant les propriétés suivantes :

    PropriétéTypeDescription
    timeoutIntegerTimeout en secondes.
    maxEntriesIntegerNombre maximum d'entités.

    timeout définit le timeout du cache ORDA pour la dataclass (30 secondes par défaut). Lorsque le timeout est atteint, les entités de la dataclass dans le cache sont considérées comme expirées. Cela signifie que :

    • les données sont toujours présentes
    • la prochaine fois que les données seront requises, elles seront demandées au serveur
    • 4D supprime automatiquement les données expirées lorsque le nombre maximum d'entités est atteint

    Modifier la propriété timeout définit un nouveau timeout pour les entités déjà présentes dans le cache. Cela peut être utile lorsque vous travaillez avec des données qui ne changent pas souvent, et pour lesquelles de nouvelles requêtes au serveur ne sont donc pas nécessaires.

    maxEntries définit le nombre maximum d'entités dans le cache ORDA. Par défaut ce nombre est 30 000.

    Le nombre d'entrées minimum est 300, donc la valeur de maxEntries doit être égale ou supérieure à 300. Sinon la valeur est ignorée et le nombre d'entrées maximum est fixé à 300.

    Si aucune propriété valide n'est passée à timeout et maxEntries, le cache n'est pas modifié, il conserve ses valeurs précédentes ou par défaut.

    Lorsqu'une entité est sauvegardée, elle est mise à jour dans le cache et expirera lorsque le timeout sera atteint.

    Exemple

    var $ds : 4D.DataStoreImplementation

    $ds:=Open datastore(New object("hostname"; "www.myserver.com"); "myDS")

    $ds.Buildings.setRemoteCacheSettings(New object("timeout"; 60; "maxEntries"; 350))

    Voir également

    .clearRemoteCache()
    .getRemoteCache()