Aller au contenu principal
Version: 20 R6 BETA

Page Web

Les onglets de la page Web permettent de paramétrer les multiples aspects du serveur Web intégré de 4D (sécurité, démarrage, connexions, services Web, etc.). Pour plus d’informations sur le fonctionnement du serveur Web de 4D, reportez-vous au chapitre Serveur Web. Pour plus d’informations sur les services Web de 4D, reportez-vous au chapitre Publication et utilisation de Services Web.

Configuration

Information de publication

Lancer le serveur Web au démarrage

Indique si le serveur Web doit être démarré dès le lancement de l'application 4D. Cette option est détaillée dans la section Administration du serveur Web.

Activer HTTP

Indique si le Web server accepte des connexions non sécurisées. Voir Activer HTTP.

Port HTTP

Numéro de port IP (TCP) d'écoute pour HTTP. Voir Port HTTP.

Adresse IP

Adresse IP sur laquelle le serveur web 4D recevra les requêtes HTTP (4D local et 4D Server). Voir Adresse IP à écouter.

Activer HTTPS

Indique si le Web server accepte des connexions sécurisées. Voir Activer HTTPS.

Port HTTPS

Permet de modifier le numéro du port TCP/IP utilisé par le serveur Web pour les connexions HTTP sécurisées sur TLS (protocole HTTPS). Voir Port HTTPS.

Autoriser l'accès aux bases de données par le biais des URL 4DSYNC

Note de compatibilité : Cette option est obsolète. Pour l'accès aux bases de données via HTTP, il est désormais recommandé d'utiliser les fonctionnalités de stockage de données à distance ORDA et les requêtes REST.

Chemins

Racine HTML par défaut

Permet de définir l'emplacement par défaut des fichiers du site Web et indique le niveau hiérarchique sur le disque au-dessus duquel aucune requête ne pourra accéder. Voir Dossier Racine.

Page d’accueil par défaut

Cette option permet de désigner la page d’accueil par défaut pour le serveur Web. Voir page d'accueil par défaut.

Options (I)

Cache

Utiliser le cache Web de 4D

Active le cache de la page web. Voir Cache.

Taille du cache des pages

Définit la taille du cache. Voir Cache.

Vider le cache

À tout moment, vous pouvez vider le cache des pages et des images qu'il contient (si, par exemple, vous avez modifié une page statique et que vous souhaitez la recharger dans le cache). At any moment, you can clear the cache of the pages and images that it contains (if, for example, you have modified a static page and you want to reload it in the cache). Le cache est alors immédiatement effacé.

Vous pouvez également utiliser l'URL spécifique /4DCACHECLEAR.

Process Web

Cette zone vous permet de configurer, par le serveur Web, la gestion des sessions utilisateur et leurs process associés.

L'option Sessions héritées n'est disponible que pour la compatibilité dans les bases/projets créé(e) s avec les versions de 4D antérieures à 4D v18 R6.

Sessions extensibles (sessions multi-process)

Lorsque vous sélectionnez cette option (recommandée), une session utilisateur est gérée via un objet Session. Voir la page Sessions utilisateur.

Pas de sessions

Lorsque cette option est sélectionnée, le serveur Web ne fournit aucune prise en charge spécifique pour les sessions utilisateur. Les requêtes successives des clients Web sont toujours indépendantes et aucun contexte n'est conservé sur le serveur.

Dans ce mode, vous pouvez configurer des paramètres de serveur Web supplémentaires :

Anciennes sessions (sessions process uniques)

Note de compatibilité : Cette option est disponible uniquement dans les bases/projets créé(e) s avec une version 4D antérieure à 4D v18 R6.

Cette option permet de gérer les anciennes sessions utilisateur par le serveur 4D HTTP. Ce mécanisme est décrit dans la section Gestion des sessions Web. Voir Garder session.

L'option Réutilisation des contextes temporaires (4D en mode distant) est automatiquement cochée (et verrouillée).

Process Web simultanés maxi

Non disponible avec les sessions extensibles.

Cette option indique la limite strictement supérieure du nombre de process Web pouvant être simultanément ouverts sur le serveur. Voir Process Web simultanés maxi.

Réutilisation des contextes temporaires

Non disponible avec les sessions extensibles.

Permet d’optimiser le fonctionnement du serveur Web de 4D en mode distant. Voir Réutilisation des contextes temporaires en mode distant.

Utiliser des process préemptifs

Non disponible avec les sessions extensibles.

Active les process web préemptifs dans vos applications compilées. Lorsque l'option Utiliser des processus préemptifs est sélectionnée, l'éligibilité de votre code lié au Web (y compris les balises 4D et les méthodes base Web) à l'exécution préemptive sera évaluée pendant la compilation. Pour plus d'informations, voir Utiliser des processus Web préemptifs.

Cette option ne s'applique pas aux sessions extensibles, aux process REST (mode compilé), ni aux process Web service (serveur et client). Voir Activer le mode préemptif pour le serveur web.

Conservation des process inactifs

Non disponible avec les sessions extensibles.

Permet de définir le délai maximum avant fermeture (timeout) des process Web inactifs sur le serveur. Voir Durée de vie des process inactifs.

Mots de passe Web

Définit le système d'authentification que vous souhaitez utiliser pour le serveur Web. Trois options sont proposées :

Custom (default) Passwords with BASIC protocol Passwords with DIGEST protocol

Il est recommandé d'utiliser l'authentification personnalisée. See Authentication chapter in the Web Development documentation.

Options (II)

Conversion texte

Envoyer directement les caractères étendus

Voir Propriétés obsolètes.

Standard Set

Définit le jeu de caractères à utiliser par le serveur web 4D. Voir Jeu de caractères.

Utiliser les connexions persistantes

Voir Propriétés obsolètes.

Paramètres CORS

Activer CORS

Active le service Cross-origin resource sharing (CORS). Voir Activer Cors.

Noms de domaines/Méthodes HTTP autorisées

Liste des hôtes et méthodes autorisées pour le service CORS. Voir Paramètres CORS.

Journal (format)

Format du journal (logweb.txt)

Démarre ou arrête l'enregistrement des requêtes reçues par le serveur Web 4D dans le fichier logweb.txt et définit son format. Voir Enregistrement des logs.

L’activation et la désactivation du fichier d’historique des requêtes peut également être effectuée par programmation, à l’aide de la commande WEB SET OPTION.

Le menu de format du journal propose les options suivantes :

  • Pas de journal : Lorsque cette option est sélectionnée, 4D ne génère pas d’historique des requêtes.

  • CLF (Common Log Format) : Lorsque cette option est sélectionnée, l’historique des requêtes est généré au format CLF. With the CLF format, each line of the file represents a request, such as:
    host rfc931 user [DD/MMM/YYYY:HH:MM:SS] "request" state length
    Each field is separated by a space and each line ends by the CR/LF sequence (character 13, character 10).

    • hôte : adresse IP du client (ex. 192.100.100.10)
    • rfc931 : information non gérée par 4D, c’est toujours - (signe moins)
    • utilisateur : nom de l’utilisateur tel qu’il s’est authentifié, sinon - (signe moins). Si le nom de l’utilisateur contient des espaces, ils sont remplacés par des _ (tiret bas).
    • JJ : jour, MMM : mois abrégé en 3 lettres et toujours en anglais (Jan, Feb, ...), AAAA : année, HH : heure, MM : minutes, SS : secondes

La date et heure sont locales au serveur.

  • requête : requête envoyée par le client (ex. GET /index.htm HTTP/1.0)
  • statut : réponse donnée par le serveur.
  • longueur : taille des données renvoyées (hors en-tête HTTP) ou 0.

Note : Pour des raisons de performances, les opération sont stockées dans une mémoire tampon par paquets de 1 Ko avant d'être écrites sur disque. Les opérations sont également écrites sur disque si aucune requête n'a été envoyée au bout de 5 secondes. The possible values of state are as follows: 200: OK 204: No contents 302: Redirection 304: Not modified 400: Incorrect request 401: Authentication required 404: Not found 500: Internal error The CLF format cannot be customized.

  • DLF (Combined Log Format) : Lorsque cette option est sélectionnée, l’historique des requêtes est généré au format DLF. Le format DLF est semblable au format CLF dont il reprend exactement la structure. Il ajoute simplement deux champs HTTP supplémentaires à la fin de chaque requête : Referer et User-agent.

    • Referer : contient l’URL de la page pointant vers le document demandé.
    • User-agent : contient le nom et la version du navigateur ou du logiciel client à l’origine de la requête.

Le format DLF ne peut pas être personnalisé.

  • ELF (Extended Log Format) : Lorsque cette option est sélectionnée, l’historique des requêtes est généré au format ELF. Le format ELF est largement répandu dans le monde des serveurs HTTP. Il peut être utilisé pour construire des historiques sophistiqués qui répondent à des besoins spécifiques. Pour cette raison, le format ELF peut être personnalisé : il est possible de choisir les champs à enregistrer ainsi que leur ordre d'insertion dans le fichier.

  • WLF (WebStar Log Format) : Lorsque cette option est sélectionnée, l’historique des requêtes est généré au format WLF. Le format WLF a été développé spécifiquement pour le serveur 4D WebSTAR. Il est semblable au format ELF, il dispose simplement de champs supplémentaires. Comme le format ELF, il est personnalisable.

Configurer les champs Lorsque vous choisissez le format ELF (Extended Log Format) ou WLF (WebStar Log Format), la zone “Formatage du journal” affiche les champs disponibles pour le format. Vous devrez sélectionner chaque champ à inclure dans le journal. Pour cela, utilisez les flèches de commande ou procédez par glisser-déposer.

Note : Il n’est pas possible de sélectionner deux fois le même champ.

Le tableau suivant répertorie les champs disponibles pour chaque format (par ordre alphabétique) et décrit leur contenu :

ChampELFWLFValeur
BYTES_RECEIVEDXNombre d'octets reçus par le serveur
BYTES_SENTXXNombre d’octets envoyés par le serveur au client
C_DNSXXAdresse IP du DNS (ELF : champ identique au champ C_IP)
C_IPXXAdresse IP du client (par exemple 192.100.100.10)
CONNECTION_IDXNuméro unique de la connexion
CS(COOKIE)XXInformations sur les cookies contenus dans la requête HTTP
CS(HOST)XXChamp Host de la requête HTTP
CS(REFERER)XXURL de la page pointant vers le document demandé
CS(USER_AGENT)XXInformations sur le logiciel et le système d’exploitation du client
CS_SIPXXAdresse IP du serveur
CS_URIXXURI sur lequel la requête est effectuée
CS_URI_QUERYXXParamètres d’interrogation de la requête
CS_URI_STEMXXPartie de la requête sans les paramètres d’interrogation
DATEXXDD: jour, MMM: abréviation de 3 lettres pour le mois (Jan, Feb,...), YYYY: année
METHODXXMéthode HTTP utilisée pour la requête adressée au serveur
PATH_ARGSXParamètres de la CGI : chaîne située après le caractère “$”
STATUSXXRéponse fournie par le serveur
TIMEXXHH: heure, MM: minutes, SS: secondes
TRANSFER_TIMEXXDélai ayant été nécessaire au serveur pour générer la réponse
USERXXNom d’utilisateur s’il s’est authentifié, sinon - (signe moins).
Si le nom d’utilisateur contient des espaces, ils sont remplacés par des _ (traits de soulignement)
Variable URLXURL demandé par le client

Les dates et heures sont données au format GMT

Journal (sauvegarde)

Paramètres d’archivage automatique du journal des requêtes. First you must choose the frequency (days, weeks, etc.) or the file size limit criterion by clicking on the corresponding radio button. Vous devez ensuite spécifier le moment précis du backup si nécessaire.

  • Pas de sauvegarde du journal : La fonction de sauvegarde programmée est désactivée.

  • Toutes les X heure(s) : Cette option est utilisée pour programmer des sauvegardes sur une base horaire. Vous pouvez entrer une valeur entre 1 et 24.

    • à partir de: Permet de définir l'heure du déclenchement du premier backup.
  • Tous les N jour(s) à N : permet de programmer des backups sur une base journalière. Saisissez 1 si vous souhaitez une sauvegarde hebdomadaire. Lorsque vous cochez cette option, vous devez indiquer l’heure à laquelle la sauvegarde doit être déclenchée.

  • Tous les N jour(s) à N : permet de programmer des backups sur une base hebdomadaire. Saisissez 1 si vous souhaitez une sauvegarde hebdomadaire. Enter 1 if you want to perform a weekly backup. When this option is checked, you must indicate the day(s) of the week and the time when each backup must be started. You can select several days of the week if desired.

  • Tous les N mois, Ne jour à N : permet de programmer des sauvegardes sur une base mensuelle. Saisissez 1 si vous souhaitez une sauvegarde mensuelle. Lorsque vous cochez cette option, vous devez indiquer le jour de chaque mois auquel la sauvegarde doit être déclenchée, ainsi que l’heure de déclenchement.

  • Tous les N Mo : Cette option est utilisée pour programmer les sauvegardes en fonction de la taille du fichier journal courant. Un backup se déclenche automatiquement quand le fichier atteint la taille spécifiée. La taille limite du fichier peut être fixée à 1, 10, 100 ou 1000 Mo.

En cas de sauvegarde périodique, si le serveur Web n’était pas lancé au moment théorique de la sauvegarde, 4D considère au lancement suivant que la sauvegarde a échoué et applique les paramétrages adéquats, définis dans les Propriétés.

Web Services

Les options de cette page permettent d'activer et de configurer les services Web au sein de la base 4D, aussi bien en publication (serveur) qu'en souscription (client) .

Pour plus d'informations sur la prise en charge des Services Web dans 4D, reportez-vous au chapitre Publication et utilisation de Services Web.

Serveur

Cette zone affiche les options relatives à l’utilisation de 4D en tant que “serveur” de Web Services, c’est-à-dire publiant des méthodes projet sous forme de Web Services.

  • Autoriser requêtes Web Services : Cette option permet d’initialiser la publication de Web Services. Si cette option n’est pas cochée, 4D refuse les requêtes SOAP et ne génère pas de WSDL — même si des méthodes disposent de l’attribut Disponible via Web Service. Lorsque cette option est cochée, 4D crée le fichier WSDL.
  • Nom Web Service: cette zone permet de modifier le “nom générique” du Web Service. Ce nom permet de différencier les services au niveau du serveur SOAP (lorsque le serveur publie plusieurs Web Services), ainsi que dans les annuaires de Web Services. Par défaut, 4D utilise le nom A_WebService.
  • Espace de nommage Web Services : cette zone permet de modifier l’espace de nommage (le namespace) des Web Services publiés par 4D. Chaque Web Service publié sur Internet doit être unique. L’unicité des noms de Web Services est assuré à l’aide des espaces de nommage XML (XML namespace). Un espace de nommage est une chaîne de caractères arbitraire permettant d’identifier de manière unique un ensemble de balises XML. Typiquement, l’espace de nommage début par l’URL de la société (http://masociete.com/monespacedenommage). Dans ce cas, il n’est pas indispensable qu’il y ait quelque chose à l’URL défini, il importe simplement que la chaîne de caractères utilisée soit unique. Par défaut, 4D utilise l’espace de nommage http://www.4d.com/namespace/default.

Conformément à la norme XML concernant les noms de balises, la chaîne de caractères utilisée ne doit pas contenir d’espaces ni débuter par un chiffre. En outre, pour éviter tout risque d’incompatibilité, il est recommandé de ne pas utiliser de caractères étendus (tels que des caractères accentués).

Client

Cette zone contient une option relative à l’utilisation de 4D en tant que “client” de Web Services, c’est-à-dire souscrivant à des services publiés sur le réseau.

  • Préfixe des méthodes créées par l’assistant : cette zone vous permet de modifier le préfixe automatiquement ajouté par 4D devant le nom des méthodes proxy générées par l’assistant Web Services. Les méthodes projet proxy font le lien entre l’application 4D et le serveur de Web Services. Par défaut, 4D utilise le préfixe “proxy_”.

Fonctionnalités Web

Les options de cette page permettent d'activer et de contrôler les fonctionnalités Web avancées telles que le serveur REST.

Publication

Activer le service REST

Démarre et stoppe le serveur REST. Voir Configuration du serveur REST.

Accès

:::information Deprecated

This section is deprecated as of 4D 20 R6. If the current project configuration is obsolete and needs to be upgraded, this section, including the Activate REST authentication through ds.authentify() function button (see below), is displayed. If your project is already compatible with the Force login mode, the section is missing and you can ignore this paragraph.

:::

See Configuring REST access to know the recommended way to control and manage REST access in your 4D projects.

Activate REST authentication through ds.authentify() function

Click on the Activate REST authentication through ds.authentify() function button to automatically upgrade your project regarding REST user access. Note that this operation cannot be reverted and may require that you modify your code (a warning dialog box is displayed when you click on the button).

note

This button is only available in projects opened with the 4D application (single-user).

The button triggers the following upgrade sequence:

  • The group of REST API users set in the Read/Write menu is removed.
  • The On REST Authentication database method is deleted (moved into the system bin).
  • A default "roles.json" file is created in the Sources folder of the project if it does not already exist, with its forceLogin attribute to True.

Remember to restart your project after performing this upgrade.

The next step is to modify your code accordingly. See this blog post to know how to proceed.

Qodly Studio

Activer l'accès à Qodly Studio

note

Cette option n'apparaît que si la licence Qodly Studio est activée.

This option enables user access to Qodly Studio for the current project. Note that global access must be allowed at the application level.