Aller au contenu principal
Version: v20

À propos du Langage 4D

Grâce à son langage 4D intégré, qui comprend plus de 1300 commandes, 4D est un outil de développement puissant pour les applications web, mobile ou desktop. Ce langage peut être utilisé pour effectuer plusieurs types de tâches allant de la réalisation de simples calculs à la création d’interfaces utilisateur personnalisées et complexes. Vous pouvez par exemple :

  • Accéder par programmation à tous les éditeurs de gestion des enregistrements (tris, recherches, etc.),
  • Créer et imprimer des états et des étiquettes complexes avec les données de la base,
  • Communiquer avec d’autres systèmes d’information,
  • Envoyer des e-mails,
  • Gérer des documents et des pages web,
  • Importer et exporter des données entre des applications 4D et d’autres applications,
  • Incorporer des procédures écrites dans d’autres langages que celui de 4D.

La flexibilité et la puissance du langage de 4D en font l’outil idéal pour exécuter toute une gamme de fonctions de gestion de l’information. Les utilisateurs novices peuvent exécuter des calculs rapidement, les utilisateurs plus expérimentés peuvent personnaliser leurs applications sans connaissances préalables en programmation et les développeurs chevronnés peuvent utiliser ce langage puissant pour ajouter à leurs applications des fonctions sophistiquées, allant jusqu'au transfert de fichiers, aux communications et au suivi. Quant aux développeurs ayant une maîtrise de la programmation dans d’autres langages, ils peuvent ajouter leurs propres commandes au langage de 4D.

Qu'est-ce qu'un langage ?

Le langage de 4D n’est pas très différent de celui que nous utilisons tous les jours. C’est une forme de communication qui permet d'exprimer des idées, d'informer ou de donner des instructions. Tout comme un langage parlé, celui de 4D se compose d'un vocabulaire, d’une grammaire et d’une syntaxe, que vous employez pour indiquer au programme comment gérer votre application et vos données.

Il n’est pas nécessaire de connaître entièrement le langage. Pour pouvoir vous exprimer en anglais, vous n’êtes pas obligé de connaître la totalité de la langue anglaise ; en réalité, un peu de vocabulaire suffit. Il en va de même pour 4D — il vous suffit de connaître un minimum du langage pour être productif, et vous en apprendrez de plus en plus au fur et à mesure de vos besoins.

Pourquoi utiliser un langage ?

À première vue, un langage de programmation dans 4D peut sembler inutile. En effet, 4D propose des outils puissants et entièrement paramétrables en mode Développement, permettant d'exécuter une grande variété de tâches de gestion des données sans programmation. Les opérations fondamentales telles que la saisie de données, les requêtes, les tris et la création d’états s'effectuent facilement. Il existe aussi de nombreuses autres possibilités, telles que les filtres de validation des données, les aides à la saisie, la représentation graphique et la génération d’étiquettes.

Alors, pourquoi avons-nous besoin d'un langage 4D ? Voici quelques-uns de ses principaux rôles :

  • Automatiser les tâches répétitives : par exemple la modification de données, la génération d’états complexes et la réalisation de longues séries d’opérations ne nécessitant pas l’intervention d’un utilisateur.
  • Contrôler l’interface utilisateur : vous pouvez gérer les fenêtres et les menus, contrôler les formulaires et les objets d’interface.
  • Gérer les données de manière très fine : cette gestion inclut le traitement de transactions, les systèmes de validation complexes, la gestion multi-utilisateurs, l’utilisation des ensembles et des sélections temporaires.
  • Contrôler l’ordinateur : vous pouvez contrôler les communications par le port série, la gestion des documents et des erreurs.
  • Créer des applications : vous pouvez créer des applications simples, personnalisées et autonomes.
  • Ajouter des fonctionnalités au serveur Web 4D intégré : par exemple, vous pouvez créer et mettre à jour des pages web dynamiques contenant vos données.

Le langage vous permet de contrôler totalement la structure et le fonctionnement de votre application. 4D propose de puissants éditeurs “génériques”, mais le langage vous offre la possibilité de personnaliser votre application autant que vous voulez.

Prendre le contrôle de vos données

Le langage de 4D vous permet de prendre le contrôle total de vos données, d’une manière à la fois puissante et élégante. Il reste d’un abord facile pour un débutant, et est suffisamment riche pour un développeur d’applications. Il permet de passer par étapes d’une simple exploitation des fonctions intégrées de 4D à une application entièrement personnalisée.

Les commandes du langage de 4D vous donnent la possibilité d’accéder aux éditeurs standard de gestion des enregistrements. Par exemple, lorsque vous utilisez la commande QUERY, vous accédez à l’Editeur de quêtes (accessible en mode Développement via la commande Chercher... dans le menu Enregistrements). Vous pouvez, si vous le voulez, indiquer explicitement à la commande Query ce qu’elle doit rechercher. Par exemple, QUERY([People];[People]Last Name="Dupont") trouvera toutes les personnes nommées Dupont dans votre base.

Le langage 4D est très puissant — une commande remplace souvent des centaines, voire des milliers de lignes de code écrites dans les langages informatiques traditionnels. Et cette puissance s’accompagne d'une réelle simplicité : les commandes sont écrites en français. Par exemple, vous utilisez la commande QUERY pour effectuer une recherche ; pour ajouter un nouvel enregistrement, vous appelez la commande ADD RECORD.

Le langage est conçu de telle manière que vous puissiez facilement accomplir n’importe quelle tâche. L’ajout d’un enregistrement, le tri des enregistrements, la recherche de valeurs et les autres opérations de même type sont définies par des commandes simples et directes. Mais les routines peuvent également contrôler les ports série, lire des documents sur le disque, traiter des systèmes de transactions complexes, et plus encore.

Même les opérations les plus compliquées se définissent de manière relativement simple. Il serait inimaginable de les réaliser sans le langage de 4D. Cependant, même à l’aide de la puissance des commandes du langage, certaines tâches peuvent se révéler complexes et difficiles. Ce n’est pas l’outil lui-même qui fait le travail ; une tâche peut représenter en soi une difficulté, l’outil ne fait que faciliter son traitement. Par exemple, un logiciel de traitement de texte permet d’écrire un livre plus rapidement et plus facilement, mais il ne l’écrira pas à votre place. Le langage de 4D vous permet de gérer plus facilement vos données et d’appréhender les tâches ardues en toute confiance.

Est-ce un langage informatique “traditionnel” ?

Si vous êtes familier avec les langages informatiques traditionnels, ce paragraphe peut vous intéresser. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez passer directement au paragraphe suivant.

Le langage 4D n’est pas un langage informatique traditionnel. C’est un des langages les plus souples et les plus innovants que l’on puisse trouver aujourd’hui sur micro-ordinateur. Le langage a été conçu pour s’adapter à vous, et non l’inverse.

Pour utiliser les langages traditionnels, vous devez avant tout réaliser des maquettes détaillées. C’est même l'une des principales phases d’un développement. 4D vous permet de commencer à utiliser le langage à tout moment et dans n’importe quelle partie de votre projet. Vous pouvez commencer par ajouter une méthode objet dans un formulaire, puis plus tard une ou deux méthodes formulaires. Comme votre projet devient plus sophistiquée, vous pouvez ajouter une méthode projet contrôlée par un menu. Vous êtes totalement libre d’utiliser une petite partie du langage ou une partie plus étendue. Ce n’est pas “tout ou rien”, comme c’est le cas dans beaucoup d’autres bases de données.

Les langages traditionnels vous obligent à définir et à pré-déclarer vos objets d'interface sous une forme syntaxique rigide. Dans 4D, créez simplement un objet, tel qu'un bouton, et utilisez-le. 4D se charge de la gestion de l'objet. Par exemple, pour utiliser un bouton, il suffit de le dessiner dans un formulaire et de lui donner un nom. Lorsque l’utilisateur clique sur le bouton, le langage déclenche automatiquement vos méthodes.

Les langages traditionnels sont souvent rigides et inflexibles, et exigent que les commandes soient saisies dans un style très formel et contraignant. Le langage de 4D rompt avec la tradition, au grand bénéfice de l’utilisateur.